Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 13 mai 2024
Quand des reconstitutions spectaculaires des neurones du cortex humain s’invitent à la fin d’un projet de livre

Le problème avec la recherche scientifique, c’est que ça n’arrête jamais. À plus forte raison quand on fait le pari un peu fou de présenter dans un livre l’état d’un vaste domaine de recherche comme les sciences cognitives et son histoire depuis un siècle ! Et donc il peut arriver que tu te retrouves à la toute fin du projet, en train de peaufiner la mise en page, et qu’un ami qui suit de près les publications neuroscientifiques dans les grands journaux (merci Jean-Pierre) te signale une publication majeure dans Science sur la reconstitution, à partir d’image en microscopie électronique, de neurones du cortex humain avec une précision inégalée. Et comme tu te rends compte que c’est l’équipe de Jeff Lichtman à Harvard qui est derrière ces travaux et que tu en as déjà parlé dans ton blogue il y a dix ans, tu te dis, de un, que tu dois en faire un autre billet parce que les images des neurones qu’ils réussissent à produire sont rendues trop spectaculaires (l’image ci-haut représente par exemple un neurone avec 5 600 axones (bleus) qui y font des connexions (en vert)); et de deux, que ce serait formidable d’essayer d’en inclure dans ton livre, au grand dam de ton éditeur qui cherche plutôt à réduire la taille d’un bouquin en question déjà assez costaud merci !

On verra bien pour le deuxième point, mais pour le premier (et pour me laisser du temps pour négocier le second aujourd’hui…), je me contenterai de traduire les deux petits paragraphes de présentation de leur travaux en vous mettant quelques-unes de ces splendides images qui donnent presque le vertige en pensant que ce sont des milliards de ces petites sculptures d’une précision incroyables qu’abrite notre boîte crânienne…

« Le laboratoire Lichtman de l’université de Harvard et l’équipe Connectomics at Google publient l’ensemble de données « H01 » qui sont un volume de 1,4 pétaoctet d’un petit échantillon de tissu cérébral humain. L’échantillon a été imagé à une résolution nanométrique par microscopie électronique à section sérielle, reconstruit et annoté par des techniques informatiques automatisées, et analysé pour obtenir des informations préliminaires sur la structure du cortex humain.

L’ensemble de données comprend environ un millimètre cube de données d’imagerie, y compris des dizaines de milliers de neurones reconstruits, des millions de fragments de neurones, 183 millions de synapses annotées, 100 cellules corrigées par des humains (les logiciels d’IA faisant parfois des erreurs de reconnaissance de structures), et de nombreuses annotations et structures subcellulaires supplémentaires – le tout facilement accessible avec l’interface de navigation Neuroglancer. »

Synapses excitatrices (en jaune) et inhibitrices (en bleu) représentées comme des points sur le neurone qui reçoit ces connexions.

Rendu basé sur des données de microscopie électronique, montrant les positions des neurones dans un fragment du cortex cérébral. Les neurones sont colorés en fonction de leur taille.

 

Du simple au complexe | Pas de commentaires


lundi, 6 mai 2024
Samah Karaki : les neurosciences au service d’un bien-être individuel et surtout collectif

Toujours dans l’achèvement de mon livre pour encore quelques semaines en collaboration avec la précieuse équipe des éditions Écosociété (mise en page, références, index, etc.), je continue cette semaine, comme j’ai fait à plusieurs reprises depuis le début de l’année, à alterner entre le dévoilement de certaines particularités de ce livre et des petits articles sur divers sujets, rapidement rédigés pour me permettre de retourner travailler sur le bouquin dès que possible. Après avoir rendu public la semaine dernière la date du lancement de l’ouvrage le 3 octobre prochain (deux jours après sa parution le 1er octobre au Québec, alors que ce sera le 25 du même mois en Europe), je me conterai donc cette semaine de vous signaler une vidéo en provenance justement de la France. Il s’agit d’un entretien de plus d’une heure et demi avec Samah Karaki, docteure en neurosciences et autrice du livre « Le talent est une fiction : déconstruire les mythes de la réussite et du mérite » (2023). C’est aussi une communicatrice hors-pair des sciences cognitives contemporaines comme me l’a montré l’écoute des vingt premières minutes de cet entretien, l’un des nombreux des nombreux vidéos et podcast où elle est invitée. (suite…)

De la pensée au langage | Pas de commentaires


lundi, 29 avril 2024
Date de lancement de mon livre au Québec, et découverte du « geôlier » de nos neurones

Pour faire suite à mon billet du 1er avril dernier où, à travers d’autres grosses annonces, je dévoilais la date de parution de mon livre exactement six mois plus tard, soit le 1er octobre au Québec (et le 25 octobre en Europe), je peux aujourd’hui vous confirmer la date et le lieu de son lancement. Ce sera donc deux jours après sa parution, soit le jeudi soir 3 octobre 2024 ! Si vous avez un agenda qui se rempli rapidement en début d’automne, vous pouvez donc dès maintenant réserver cette soirée qui promet d’en être… toute une ! Je garde pour un peu plus tard la divulgation du lieu très lié au livre où se déroulera ce lancement. Mais sachez que c’est l’un des endroits autogérés les plus emblématiques de Montréal ! Pour ce qui est d’aujourd’hui, je me contenterai pour les raisons relatives au livre déjà évoquées dans mon billet du 8 avril dernier de vous mentionner simplement un phénomène lié à la plasticité neuronale dont je n’avais jamais entendu parler et qui provient du livre de Stanislas Dehaene « Face à face avec son cerveau » dont je vous parlais dans ce billet d’il y a trois semaines. Un phénomène qu’il a poétiquement nommé « le geôlier » de nos neurones. (suite…)

Au coeur de la mémoire | Pas de commentaires


lundi, 22 avril 2024
Journal de bord de Notre cerveau à tous les niveaux : Rémy Guenin, l’illustrateur du bouquin !

Ça fait plus d’un mois maintenant que j’ai envoyé mes dernières corrections à l’épilogue de mon livre dont je tiens ici le journal de bord depuis plus de deux ans. Plus d’un mois aussi, donc, que la mise en page de l’ouvrage va bon train. Je suis actuellement dans la gestion des images et des références (on parle de plus de 1500 entrées ici…) et comme plus vite je passe au travers, plus vite on va pouvoir peaufiner la mise en page (avant l’envoi en impression prévue fin juin), et meilleur sera le livre ! C’est pourquoi je me contenterai cette semaine de répondre à la petite énigme que j’avais proposée dans ce blogue le 30 octobre dernier. J’y montrais en effet que la partie supérieure d’un dessin en questionnant son lien avec le livre. Eh bien la voilà au complet cette semaine (voir l’image ci-dessus) ! Il s’agit d’un dessin pris de l’une des nombreuses rencontres avec mon collègue qui servent de toile de fond au contenu du livre. Or ces rencontres, toujours situées dans un lieu différent, ont été croquées sur le vif par un ami commun à moi et mon collègue, l’artiste Rémy Guenin. Il me fait donc grand plaisir de dévoiler cette semaine officiellement la présence inestimable de Rémy dans ce projet. Une présence pas de tout repos (il pourrait vous en parler !) mais inestimable puisque c’est lui qui apporte une grande partie de la facture visuelle de l’ouvrage. (suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires


lundi, 15 avril 2024
Journal de bord de Notre cerveau à tous les niveaux : une éclipse qui renvoie directement aux grandes questions de mon livre

Étant absorbé et submergé par la mise en page de mon livre encore pour quelques semaines avant son départ pour l’impression, je n’ai pas pu m’empêcher de faire des parallèles avec l’événement astronomique historique de lundi dernier et certains grands thèmes abordés dans cet ouvrage dont le sous-titre risque d’être « Un dialogue du Big Bang à la conscience sociale » (c’est le scoop de cette semaine !).

Pour le dire comme Jérémie McEwen à propos de l’éclipse de lundi dernier :

« Nous avons vécu une expérience spirituelle et scientifique à la fois. Le pont entre les deux s’est fait par l’aspect communautaire du tout. […] Lundi, les Québécois se sont reconnus dans leur profonde appartenance à une spiritualité païenne, post-catholique, libre et tournée vers la nature. Tournée vers le ciel. »

(suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires