Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 26 septembre 2022
Lancement de la session d’automne 2022 de l’UPop Montréal mercredi le 28 septembre!

En vertu de la liberté que je me donne cet automne sur ce blogue afin de me concentrer sur mon projet de livre, je me contenterai de vous signaler aujourd’hui un événement qui me tient à cœur et qui a quand même un lien avec le cerveau. Il s’agit du lancement de la session d’automne de l’UPop Montréal qui aura lieu ce mercredi le 28 septembre, à 19h, au café-bar du théâtre Aux Écuries, à Montréal.

L’UPop Montréal est un collectif de bénévoles (dont je fais partie) qui organise depuis 2010 dans les bars, les cafés et les librairies de Montréal des cours gratuits sur toutes sortes de sujets qui soulèvent des questions sur des enjeux sociaux. Si vous voulez voir tous les bons cours qu’on a organisés par le passé (et que vous avez raté!), allez voir notre section Archives. Comme vous le constaterez, on a beaucoup de cours de philo, de socio, d’économie mais aussi des cours de sciences, que ce soit en maths, en biologie, en astrophysique ou même, eh oui, sur le cerveau (donnés par votre humble serviteur…).

C’est donc un grand plaisir pour nous de reprendre cette année nos traditionnels lancements de session après deux ans d’arrêt pour cause de pandémie. Pour le dire comme sur notre communiqué :

« Comme le veut la tradition, le lancement de cette nouvelle session se déroulera en deux temps. Durant la première demi-heure, les profs défileront tour à tour pour présenter brièvement chacun de leur cours et donner un aperçu de leurs différentes séances. »

Pour ce qui est de la deuxième partie de la soirée,

« [Elle] sera consacrée à la projection du long-métrage Humus, de la réalisatrice Carole Poliquin (qui sera sur place pour présenter son oeuvre) ! Sorti ce printemps, le film suit pendant un an le travail acharné d’un couple d’agriculteurs bio, François Daoust et Mélina Plante, qui « travaillent à mettre en œuvre dans leurs jardins les grands principes de la nature, en quête d’une nouvelle alliance avec le vivant. » C’est un film très inspirant et totalement en phase avec les valeurs de l’Upop, c’est pourquoi nous sommes bien heureux de vous donner une occasion de le voir (ou de le revoir) sur grand écran. »

Quat au lien entre ce lancement et le cerveau, je ne peux pas vous le dévoiler précisément puisque tous les cours de cette session sont « sous embargo » jusqu’au soir du lancement où ils seront dévoilés. Mais disons qu’il y a un cours (de trois séances, chacun de nos cours étant constitués de plusieurs séances) qui traitera d’un phénomène fascinant et socialement important et grave, phénomène qui implique à la fois le cerveau, la psyché humaine et la culture. Donné en plus par un excellent prof qui sait naviguer entre la banalisation et la dangerosité réel de l’objet de ce cours… Bon, je vous en ai déjà trop dit, j’arrête ici ! À mercredi peut-être !

Du simple au complexe | Pas de commentaires


lundi, 19 septembre 2022
Journal de bord de notre cerveau à tous les niveaux : le langage comme « couplage linguistique » (un air connu…)

Je passe toujours l’essentiel de mon temps professionnel à la relecture et réécriture des chapitres de mon bouquin. Je vous reviens donc aujourd’hui avec mon petit « journal de bord » de ce  travail sur ce livre commencé en janvier dernier dans la foulée du 20e anniversaire du Cerveau à tous les niveaux et qui permet de vous donner une idée de l’avancement du projet. Après mon « journal de bord » sur les chapitres un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept et huit, voici donc celui sur le neuvième chapitre qui porte sur le langage. (suite…)

De la pensée au langage | Pas de commentaires


lundi, 12 septembre 2022
De quelle fuite Henri Laborit fait-il l’éloge?

Je viens de publier un billet sous ce titre sur mon autre site web « Éloge de la suite » consacré à la vie et l’oeuvre d’Henri Laborit. Je vais donc cette semaine simplement vous y renvoyer, étant donné que le propos sur la fuite et l’inhibition de l’action est on ne peut plus pertinent pour ce blogue aussi.

Ce sera sans doute le plus court billet jamais publié sur ce blogue (!), ce qui va me permettre de retourner plus rapidement à la relecture / réécriture de mon livre

Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires


mardi, 6 septembre 2022
Cerveau en pièces détachées versus cerveau-corps-environnement issu d’un long processus évolutif

Qu’est-ce qu’un être humain ? C’est assurément une drôle de bibitte. Et la façon dont la science explique les caractéristiques particulières de cette bibitte à une époque donnée influence grandement la manière de vivre des humains à cette époque. La façon dont ils mangent, se déplacent, se soignent ou interagissent entre eux. On ne fait pas toutes ces choses de la même façon si l’on croit qu’il y a un esprit d’une autre nature que le monde physique qui nous anime, qu’il soit ou non en lien avec un « être suprême »; si l’on croit qu’une personne et son cerveau ne sont qu’une mécanique de molécules, mécanique complexe certes, mais où le fait d’ingérer certaines molécules viendrait corriger des défauts ou des carences associées aux diverses pathologies; ou si l’on pense que le cerveau, le corps et notre environnement sont si inextricablement liés qu’une personne humaine est au fond un système dynamique bio-psycho-social incarné issu d’une longue histoire évolutive ! Vous vous doutez bien que c’est cette dernière conception où, à mon avis, le meilleur des sciences cognitives des dernières décennies nous mène. Or c’est toujours assez problématique de voir à quel point l’éducation actuelle, fière de s’être émancipée de la première conception dualiste, se cantonne dans la seconde qu’on pourrait qualifier de réductionniste biomédicale simpliste, au lieu de s’ouvrir aux modèles les plus incarnés, évolutifs et englobant qui nous font enfin arriver au XXIe siècle en terme de compréhension de la personne humaine. Écrivant actuellement un livre qui tente de faire un peu mieux justice à où nous en sommes par rapport à notre compréhension de l’être humain, je ne peux qu’être heurté par tout ce qui nous ralentit pour aller vers cette connaissance. L’exemple d’aujourd’hui est celui d’une monographie sur les neurosciences, donc plus axé sur l’enseignement. Un autre suivra cet automne sur notre conception des médicaments, en particulier en psychiatrie. Tout ça à travers d’autres billets de mon journal de bord de la relecture des chapitres du bouquin en question. (suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires


lundi, 22 août 2022
Journal de bord de notre cerveau à tous les niveaux : choisir entre nos sens et nos modèles du monde

J’espère que vous avez pu profiter au maximum de la saison estivale. De mon côté, j’ai fait quelques belles escapades, mais en essayant de ne jamais trop perdre de vue ma relecture et réécriture des chapitres de mon bouquin. Je vous reviens donc aujourd’hui avec mon petit « journal de bord » de mon travail sur ce livre commencé en janvier dernier dans la foulée du 20e anniversaire du Cerveau à tous les niveaux et qui permet de vous donner une idée de l’avancement du projet. Après mon « journal de bord » sur les chapitres un, deux, trois, quatre, cinq, six et sept voici donc celui sur le huitième chapitre que je vous livre en ce huitième mois de l’année ! (suite…)

L'émergence de la conscience, Les détecteurs sensoriels | Pas de commentaires