Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 21 août 2017
Neuracademia : vulgariser les neurosciences avec les moyens d’aujourd’hui

De retour de la pause estivale, j’aimerais repartir cette semaine en vous parlant du projet Neuracademia, initiative de jeunes chercheurs et chercheuses suisses qui a pour objectif de « Mettre les neurosciences au service de tous! ».

Tiens, tiens, ça me rappelle quelque chose ça… Ce n’est d’ailleurs pas le seul point commun avec le Cerveau à tous les niveaux. D’abord, le projet de la plateforme est ambitieux puisque huit grandes thématiques qui couvrent de larges domaines de recherche veulent être abordées : génétique, développement cérébral, système nerveux, anatomie, physiologie, neurosciences computationnelles, neuropsychologie et neuropathologie. Je me souviens du casse-tête qu’avait été la détermination des douze grands thèmes du Cerveau à tous les niveaux. Aucun découpage n’est parfait, et tous sont forcément un peu arbitraires. Mais si l’on réussit à nous offrir ne serait-ce que quelques « plats » par catégorie proposée ici, on a là un menu fort alléchant !

Projet ambitieux je disais. Trop ? Je me souviens de mon côté quand j’ai lancé le Cerveau à tous les niveaux en 2002. Il n’y avait que deux des douze thèmes d’ouverts et j’avais eu de la difficulté à trouver du financement au début parce qu’on me disait que le projet était trop vaste et mal défini. Pourquoi ne pas faire un site web spécifiquement sur la vision ou encore sur le mouvement, m’avait-on dit ? Ce à quoi j’avais répondu qu’il existait déjà à cette époque d’excellents sites web sur la vision et le mouvement. Et surtout, ce que j’espérais pouvoir montrer avec ce site, c’est à quel point tous nos comportements (qui prennent naissance, après tout, dans le même cerveau) sont liés. Et montrer en plus que pour chacun d’eux, à chaque fois qu’il se passe quelque chose à un certain niveau d’organisation, il se passe en même temps autre chose à plusieurs autres niveaux d’organisation. D’où le nom du site, fortement inspiré des travaux pionniers d’Henri Laborit en la matière (et d’où la dédicace…).

C’était un pari. Un pari qui, 15 ans plus tard, a touché un certain nombre de personnes… (plus de 2 millions de visites par année en français; la même chose en anglais). Et un pari qui a fait des petits, si j’en crois le gentil petit mot que le Dr. Alexandre Pinault m’a envoyé pour me signaler leur projet pour lequel, si j’ai bien compris, le Cerveau à tous les niveaux a pu être l’une des sources d’inspiration :

« Pour tout vous dire, j’utilise personnellement votre site web depuis des années, bien avant ma thèse. J’en parle toujours beaucoup autour de moi et renvoie souvent mes étudiants qui veulent aller plus loin par eux-mêmes vers votre site. Nous souhaiterions savoir si vous vouliez diffuser notre première vidéo, si vous jugez bien évidemment le contenu pertinent et à la hauteur de vos publications. »

Et la réponse à sa requête est définitivement oui ! En fait, il n’y a actuellement que deux vidéos de disponibles sur leur site (comme je n’avais que deux thèmes ouverts au début de mon site…), mais ils sont tous les deux excellents, tant au niveau de l’information vulgarisée que par leurs qualités graphiques et de communication indéniables. Je vous invite donc à visionner le plus récent qui, en trois petites minutes, vous fait un condensé de l’abc du neurone; et le second, mis en ligne il y a un peu plus d’un an, qui est beaucoup plus costaud (17 minutes) sur un sujet pas facile : l’épigénétique. Pas facile surtout parce que la compréhension de ce domaine d’étude devenu très important depuis une quinzaine d’années nécessite de comprendre la base de la transmission génétique, chose qui est faite de main de maître dans le vidéo réalisé par Alexandre Pinault et son collègue Michel Kielar.

J’avais déjà parlé de l’épigénétique sur ce blogue. Cette vidéo en devient un complément incontournable comme entrée en matière. Et j’espère qu’ils en feront d’autres et que je pourrai les lier à d’autres thématiques abordées ici.

Il y a quinze ans j’ai donc créé ce site en simple html. Il y a sept ans, quand les blogues sont devenus faciles d’accès, je l’ai bonifié d’un blogue. Aujourd’hui, des jeunes qui maîtrisent ces nouvelles techniques reliées à la production de vidéos explicatives en font le cœur de leur outil de vulgarisation des neurosciences. Et à travers Internet, on peut unir nos efforts. L’usage des technologies de chaque époque au service de la connaissance de soi. C’est quand même « pas pire », comme on dit ici… ;-)

* * *

Tant qu’à être un peu dans l’autopromotion, Facebook m’a rappelé il y a quelques jours un statut que j’avais publié sur la page Fb du Cerveau à tous les niveaux il y a 3 ans. Depuis, j’ai construit et donné plusieurs autres conférences (d’une heure) et « École de profs » (d’une demi-journée à deux jours) un peu partout au Québec. Comme la session d’automne approche et que c’est mon gagne-pain, je me permets d’ajouter ci-dessous les nouveaux titres disponibles. N’hésitez pas à me contacter si l’un d’entre eux vous intéresse (je peux aussi en monter de nouveaux selon vos intérêts).

Conférences depuis août 2014 :
- L’être humain, un drôle d’animal (ou qu’est-ce que les neurosciences ont à dire sur ce que nous sommes ?)
- Cet objet le plus complexe de l’univers connu dont nous possédons tous un exemplaire entre les deux oreilles
- La construction des théories scientifiques
- Mythes et réalité sur le fonctionnement du cerveau
- La neurobiologie du désir
- Les croyances sous la loupe des neurosciences
- Notre cerveau, bricolage de l’évolution
- Ce qui façonne un individu : évolution et développement
- Comment on ne peut plus concevoir le cerveau au XXIe siècle
- L’expérience subjective sous la loupe des sciences cognitives : l’approche énactive de Francisco Varela
- Henri Laborit, un précurseur en neurobiologie
(tous les détails ici sur la page Présentations )

École des profs depuis août 2014 :
- École des profs de biologie du cégep de Sherbrooke (28 oct. 2014)
- École des profs du Centre Paul-Gratton (31 mars 2015)
- École des profs du collège Ahuntsic (1-2 juin 2015)
- École des profs du collège de Maisonneuve (8 au 10 juin 2015)
- École des profs du collège de Bois-de-Boulogne (11-12 juin 2015)
- École des profs de biologie du cégep de Rosemont (3 déc. 2015)
- École des profs du centre d’ostéopathie du Québec (12 février 2016)
- École des profs de philosophie du cégep de St-Jérôme (16 mars 2016)
- École des profs de biologie du cégep de Valleyfield (1er juin 2016)
- École des profs de biologie du cégep de Trois-Rivières (15 août 2016)
- École des profs du cégep du Vieux Montréal (14 oct. 2016 + 19 jan. 2017)
- École des profs du centre d’ostéopathie du Québec (17 février 2017)
- École des profs du cégep Édouard-Montpetit (6 juin 2017)
(tous les détails ici sur la page de l’École des profs )

Du simple au complexe | Pas de commentaires


Lundi, 31 juillet 2017
Deux autres liens qui nous unissent au cosmos

Quand je donne un cours de plusieurs heures sur le cerveau et les sciences cognitives, j’aime bien passer la première à parler du « silence éternel de ces espaces infinis [qui] m’effraie » (Pascal). Ou alors à relier les trois infinis : le petit, le grand et le complexe. Bref, à parler d’où viennent les atomes qui constituent notre corps et notre cerveau : des étoiles ! On sait en effet depuis plusieurs décennies maintenant que tous les atomes lourds qui constituent nos molécules (carbone, azote, phosphore, oxygène, etc.) ont été formé par fusion nucléaire dans le cœur des étoiles et dispersés à leur mort dans l’espace. Et c’est cette « poussière d’étoile », comme le dit si bien Hubert Reeves, qui par la suite s’est agglomérée grâce à la force gravitationnelle pour former diverses planètes, dont la nôtre. Le vivant s’étant par la suite servi de ces briques élémentaires pour construire ses premières cellules.

Mais voilà qu’il y a quelques rebondissements récents à cette histoire. (Lire la suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires


Lundi, 24 juillet 2017
Une marche en milieu naturel plutôt qu’urbain diminue vos idées noires

Pour ceux et celles qui sont surtout en ville cet été, de gré (en vacances) ou de force (parce que vous n’avez pas trop les moyens d’en sortir…), essayez de marcher un peu chaque jour dans un grand parc (ce qui, encore une fois, n’est pas toujours facile dans les quartiers moins favorisés). Pourquoi ? Parce qu’une énième étude, depuis celle de Roger Ulrich en 1984, vient de confirmer l’effet bénéfique des environnements naturels pour diminuer nos tendances à ruminer des idées noires. C’est ce qui ressort de l’étude de Gregory Bratman et ses collègues intitulée « Nature experience reduces rumination and subgenual prefrontal cortex activation » qui vient d’être publiée dans la revue PNAS. (Lire la suite…)

Le bricolage de l'évolution, Le corps en mouvement | Pas de commentaires


Mardi, 18 juillet 2017
Les corbeaux aussi bons que les grands singes pour la planification ?

Je voudrais commencer ce billet sur l’intelligence des corvidés (corneilles, corbeaux, geais, etc.) par un petit souvenir. C’était il y a un an ou deux, alors que je prenais ma marche matinale au parc Lafontaine à Montréal. Mon attention avait été attirée par les coups répétés du bec d’un grand pic qui fouillait de ses coups adroits l’écorce d’une grosse branche à la recherche des insectes qui s’y cachent. La présence du plus grand pic du Québec étant inhabituelle dans le parc, j’en profitai pour admirer un peu ce bel oiseau et surtout la puissance de ses coups de bec. Alors que le pic passait à l’arbre voisin, je vis arriver une corneille qui se percha très exactement où le pic était cinq secondes plus tôt. Et immédiatement, la corneille se mit à picorer elle aussi l’écorce, bien qu’avec évidemment moins de force et d’adresse. Elle avait donc vu comme moi le grand pic travailler et en avait conclu qu’il y avait là probablement encore de la nourriture.

Cela me rappela aussitôt toutes les études sur l’intelligence des oiseaux de cette famille, les corvidés. (Lire la suite…)

L'émergence de la conscience | 1 commentaire


Lundi, 10 juillet 2017
Musique et émotions

Quand je cherche un sujet plus léger pour l’été, je me rends compte que je pense souvent à la musique, peut-être à cause de tous les festivals de musique estivaux. Peut-être aussi parce que je n’ai jamais eu le temps de faire un thème sur ce sujet dans le Cerveau à tous les niveaux, malgré tous les bienfaits connus de l’apprentissage de la musique sur le cerveau.

Voici donc simplement deux liens sur ce sujet. Le premier concerne une conférence d’Emmanuel Bigand sur le cerveau et la musique, rappelant à quel point celle-ci influence grandement nos émotions. Et le second rapporte de rares cas où des personnes sont justement incapables de ressentir l’émotion qui accompagne une pièce musicale. (Lire la suite…)

Que d'émotions! | Pas de commentaires