Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 19 mai 2014
Deux perles de vulgarisation scientifique

En ce jour de congé au Québec, deux suggestions de petites perles à découvrir (ou à redécouvrir, car j’en avais déjà parlé ici) dans le domaine de la vulgarisation scientifique. Pas directement sur les neurosciences, mais comme le cerveau, le corps et l’environnement forment un tout indissociable, les deux domaines abordés en question, l’évolution et la chimie organique, l’affectent inévitablement.

Il s’agit d’abord d’une émission de radio, déjà présentée sur ce blogue, qui s’appelle Sur les épaules de Darwin. Écrite par Jean Claude Ameisen, biologiste moléculaire féru d’évolution, de culture et de littérature, cette émission entrecroise de façon magistrale réflexions sur nos origines et sur les conséquences des plus récentes études scientifiques sur l’être humain. L’émission de samedi dernier portait par exemple sur l’épigénétique, sujet ô combien emblématique de ce rapport «gène-cerveau-corps-environnement».

Après une mise en contexte rappelant de belle façon que Darwin (contrairement à Wallace), n’ayant pas rejeté complètement la transmission des caractères acquis de Lamarck, les défenseurs du darwinisme ont par la suite décrété qu’il s’agissait là d’une erreur de la part de l’auteur de De l’origine des espèces et ont enterré pendant des décennies l’idée que l’environnement peut avoir une influence sur l’expression de nos gènes et que ces changements peuvent être transmissibles pendant des générations. Ameisen donne plusieurs exemples de la présence de ce phénomène (notamment par la méthylation de l’ADN) dans le monde végétal dans l’émission de samedi dernier. Et il continuera la semaine prochaine avec des exemples dans le monde animal. Toutes les émissions diffusées sur le site web de France Inter sont réécoutable en baladodiffusion (voir le premier lien ci-bas).

L’autre perle, aussi remarquable toutes proportions gardées, avait également déjà été mentionnée sur ce blogue. Il s’agit du travail d’une professeure de chimie organique du cégep de St-Hyacinthe, Isabelle Duchesne, et de ses étudiant.es qui viennent de produire une deuxième revue ayant pour thème « L’envers de la consommation » (la première était consacrée à l’alcool). En plus d’être un projet pédagogique fort inspirant, les articles de la revue, écrits par les étudiant.es, sont bien documentés et apportent dans un langage accessible un tas d’information sur les sujets traités.

Parmi ceux qui touchent de près notre cerveau, citons par exemple celui sur les drogues de synthèse comme l’ecstasy, ou encore celui sur les antidépresseurs qui questionnent leur surutilisation et aborde les effets du stress sur l’axe hypothalamo-hypophysio-surrénalien.

i_lien Sur les épaules de Darwin – Entre gènes et environnements
i_lien L’envers de la consommation
i_lien Collectif des étudiantes et étudiants de chimie organique II

Du simple au complexe | Pas de commentaires


Pour publier un commentaire (et nous éviter du SPAM), contactez-nous. Nous le transcrirons au bas de ce billet.