Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 16 novembre 2020
Macédoine de neurones en développement

Un peu comme pour l’hominisation il y a deux semaines, je revisite ces jours-ci un autre sujet dans le cadre d’un projet d’écriture visant entre autres à mettre en valeur ces billets de blogue. Il s’agit cette fois du développement neuronal, c’est-à-dire la chorégraphie complexe permettant à nos neurones de proliférer et de se différencier au bon endroit dans notre cerveau durant les premiers mois de notre vie. Je vous livre donc cette semaine une macédoine de quelques phénomènes qui me semblent toujours étonnants quand on pense à ces premiers moments de l’histoire de notre corps et de notre système nerveux. (suite…)

Le développement de nos facultés | Pas de commentaires


mardi, 3 juillet 2018
Deux exemples de « paysages d’attracteurs » en neurobiologie

Je reviens cette semaine sur le fascinant concept de « paysages d’attracteurs » (« attractor landscapes », en anglais) présenté la semaine dernière pour en donner deux exemples plus spécifiques à la neurobiologie.

Car l’exemple de l’animation de Nicky Case qui montrait comment représenter les fluctuations d’une population de poissons en termes de paysage d’attracteurs permettait également de comprendre certains phénomènes associés, comme l’effet de seuil d’un « tipping point ». Mais qu’en est-il de nos populations de cellules nerveuses et des signaux qu’elles s’échangent ? Leur développement ou leur comportement peut-il aussi être mieux compris à la lumière du concept de paysage d’attracteurs ?

La réponse, affirmative vous vous en doutez bien, est venue dès 1956 dans une publication du biologiste du développement anglais Conrad Waddington. (suite…)

Du simple au complexe, Le développement de nos facultés | Pas de commentaires


mardi, 22 mai 2018
Une nouvelle technique fait avancer notre compréhension du cerveau adolescent

Le billet de la semaine dernière attirait l’attention sur les limites, d’abord de nos sens, puis des instruments et des techniques qui nous permettent d’amasser des données sur le réel avec la démarche scientifique. On en a un bel exemple cette semaine avec cette étude publiée le 4 avril dernier et intitulée « The Integration of Functional Brain Activity from Adolescence to Adulthood ». Car c’est grâce à une nouvelle approche en imagerie cérébrale que Prantik Kundu et son équipe ont réussi à mettre en évidence ces changements importants dans la connectivité de notre cerveau quand on passe de l’enfance à l’adolescence et finalement à l’âge adulte.

Appelée imagerie par résonance magnétique fonctionnelle “multiecho” ((ME)-fMRI, en anglais), cette approche permet de contourner les limitations et les biais liés à l’utilisation de la fMRI classique dans les études neurodéveloppementales. (suite…)

Le développement de nos facultés | Pas de commentaires


lundi, 13 mars 2017
Nous sommes le fruit de processus dynamiques à différentes échelles de temps

Je donnais la semaine dernière un cours à l’Université du troisième âge de Vaudreuil-Dorion sur la plasticité du système nerveux. Pour l’introduire, j’ai voulu situer la capacité de nos réseaux neuronaux à se réorganiser constamment durant toute notre vie dans une perspective plus large. J’ai voulu, en fait, rappeler que de tels processus dynamiques sont aussi présents à des échelles de temps bien différentes dans le monde animal. Cela a donné le petit tableau ci-dessous qu’il m’a semblé pertinent de présenter ici. J’en décrirai donc très brièvement les quatre cas de figure en insérant quelques hyperliens pour en savoir plus sur chaque niveau.

Le premier, en commençant par le bas dans les deux images de ce billet, est celui de la longue histoire évolutive qui a mené jusqu’à nous. C’est l’échelle de temps la plus longue qui se mesure en millions d’années. Durant ces temps très longs, la reproduction sexuée, accélératrice de diversité, a produit régulièrement des systèmes nerveux mutants ou différents. Certaines de ces variantes vont être viables dans certains environnements et vont ainsi permettre à leurs heureux détenteurs de laisser des descendants ayant ces mêmes systèmes nerveux capables de couplages viables avec cet environnement. (suite…)

Au coeur de la mémoire, Du simple au complexe | Pas de commentaires


lundi, 27 août 2012
La musique, un futur sujet parmi tant d’autres

Dans deux semaines, un sous-thème ayant pour titre « Désir, amour, attachement » sera ajouté sur le site du Cerveau à tous les niveaux. Il s’agira du vingtième de ces « sous-thèmes » répartis dans les 12 thèmes qui constituent les grandes portes d’entrée du site.

On me demande souvent pourquoi le Cerveau à tous les niveaux ne parle pas de la schizophrénie, de l’autisme, de l’audition ou encore des sens chimiques (goûter et olfaction). À cela, je réponds irrémédiablement : « C’est sur notre liste d’attente ! » En effet, le Cerveau à tous les niveaux s’intéresse à tous les comportements humains et c’est seulement par manque de temps que nous n’avons pas encore abordé les sujets qui brillent par leur absence sur le site. (suite…)

Les détecteurs sensoriels | 6 commentaires »


  • Page 1 of 2
  • 1
  • 2
  • >