Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen





Mise à jour sur le financement

8 septembre 2014

Depuis l'arrêt de notre financement public le 31 mars 2013, le financement populaire par dons a permis d'amasser près de 8 000$ en un an. Dans les cinq mois qui ont suivi, soit de avril à août 2014, un peu plus de 1 000$ ont été versés en dons pour la poursuite de notre mission. Un grand merci pour ces sommes qui me permettent de continuer à écrire les billets hebdomadaires sur le blogue du Cerveau à tous les niveaux, et de tenir le site le plus à jour possible.

Bruno Dubuc

PS: j'attire aussi votre attention sur les conférences sur les neurosciences que je propose ci-bas et qui constituent maintenant ma source de revenus complémentaire.




Lundi, 13 juin 2011
Deux systèmes de pensée dans le même cerveau ?

L’idée que notre pensée sous-tend des mécanismes de raisonnement de différentes natures est très ancienne. En fait, elle accompagne depuis toujours nos réflexions sur « l’architecture » de notre pensée. Ce qu’on appelle aujourd’hui les théories à processus duaux (« dual process theories », en anglais) s’inscrivent dans cette longue tradition. En gros, c’est l’idée que cohabitent dans notre cerveau deux grands types de processus cognitifs : un premier type rapide, automatique et inconscient; et un second plus lent, plus flexible et nécessitant un contrôle conscient.

La perspective historique proposée par Frankish et Evans dans le lien ci-bas montre bien comment l’idée d’un esprit humain partitionné s’est enrichie au fil des siècles. De la trilogie « raison, appétit et esprit » de Platon en passant par les « petites perceptions » inconscientes de Leibniz qui influencent notre expérience consciente, et jusqu’à l’apprentissage implicite de la psychologie des dernières décennies, les auteurs nous rappellent que ce n’est pas d’hier que l’on se doute que notre pensée consciente ne représente que la pointe de l’iceberg de nos processus cognitifs.

Aujourd’hui, le « système 1 » et le « système 2 », désignés ainsi par Stanovich en 1999, sont les étiquettes que l’on donne à deux grands systèmes de pensée qui cohabiteraient dans le cerveau humain. On s’entend maintenant pour dire que le système 1 aurait les origines évolutives les plus anciennes et que nous le partagerions avec les autres animaux. C’est un système de connaissances implicites avec un fonctionnement en parallèle rapide et automatique, pouvant traiter intuitivement beaucoup d’éléments dans leur contexte. Il semble aussi plus robuste à certaines maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer.

Le système 2 possède des caractéristiques opposées. Apparu plus récemment au cours de l’évolution, ses connaissances sont conscientes et explicites. Son contrôle séquentiel est cependant plus lent et de capacité moindre, mais plus flexible et capable d’abstraire les éléments de leur contexte. Ces deux dernières caractéristiques lui confèrent un avantage certain en terme de prédiction du futur et d’adaptation à la nouveauté.

Mais ce système 2 derrière notre petite voix intérieure, celle qu’on associe à notre libre arbitre, est toutefois constamment en pourparlers secrets avec les processus inconscients du système 1 qui serait, selon plusieurs auteurs, le système dominant par défaut. Une conception de l’esprit humain qui soulève donc de nombreuses questions, par exemple au niveau légal, nos lois étant basées sur la responsabilité individuelle… et consciente !

a_his The duality of mind: an historical perspective
a_lien Dual System Theories of Cognition: Some Issues

L'émergence de la conscience | 6 commentaires »


6 commentaires à “Deux systèmes de pensée dans le même cerveau ?”

  1. gesbert genny dit :

    MERCI
    c’est clair précis et chacun son niveau, je fais suivre à mes élèves…

  2. guyaux geneviève dit :

    Roland Jouvent, dans son livre intitulé « le cerveau magicien » compare les deux systèmes…
    je cite:
    mouvement de bascule entre l’héritage du passé,privilège du cheval(cerveau animal), et la construction d’un avenir, mission du cavalier(le maître);

  3. Bernard Baraby dit :

    Intéressant. Bien des gens disent que la pensé (consciente) est basé sur le language. Mais dans le cas des mathématique… ou mieux, dans le cas d’utilisation de diagrammes (comme des plans d’architecture ou de conception mécanique), on a alors des formes de pensé et de mémoire conciente, mais non basé sur le language, mais concient.

    Dans le domaine de la mémoire, on cherche souvent à distinguer la mémoire visuelle ou auditive… mais la mémoire spaciale semble plus efficace (en volume, en accès, en vitesse d’apprentissage)… qu’elle est peux-être plus universelle dans les apprentissages, particulièrement dans les « mémoires » d’Expert.

  4. [...] plutôt que vers des raisonnements plus rationnels mais souvent plus laborieux. C’est le fameux « système 1 » des philosophes cognitifs qui aurait préséance sur le « système 2 » lorsqu’on est devant une décision [...]

  5. [...] plutôt que vers des raisonnements plus rationnels mais souvent plus laborieux. C’est le fameux « système 1 » des philosophes cognitifs qui aurait préséance sur le « système 2 » lorsqu’on est devant une décision [...]

Laissez un commentaire


× 3 = trois