Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






mardi, 11 juin 2019
Du fil de nouvelles à l’article de revue : l’exemple de la computation dendritique

Je vous propose cette semaine d’expliciter un peu le parcours qui mène à l’écriture de certains billets de ce blogue. Parce que ça a un aspect pédagogique sur la façon dont on communique les résultats scientifiques. Et aussi parce qu’au-delà des derniers développements d’un domaine de recherche particulier, rappeler l’histoire de l’évolution des concepts et techniques de ce champ de recherche est souvent aussi intéressant, sinon plus.

Étape I : le titre accrocheur des fils d’actualité scientifique

Pour attirer l’attention, les titres des fils d’actualité scientifique comme Neuroscience News se font souvent intrigants. Comme celui sur lequel je suis tombé hier : « Neurons’ “antennae” are unexpectedly active in neural computation« . S’agissait-il d’un nouveau type de neurone avec des « antennes » que je ne connaissais pas encore ? Rapidement, on se rend compte en lisant l’article que ce qu’ils appellent l’antenne du neurone est simplement ses dendrites, les multiples prolongements qui émanent du corps cellulaire du neurone. L’article devenait du coup pas mal moins exotique, quoi qu’il restait l’histoire de leur activité étonnamment grande dans la computation neuronale. (suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires


mardi, 26 septembre 2017
Trois découvertes des années 1950 à la base des neurosciences computationnelles

Comme je l’ai présenté ici le 11 septembre dernier, voici quelques éléments de mon cours #2 de l’université du troisième âge (UTA) donné hier à St-Bruno et demain à Longueuil.

Je voudrais vous parler cette semaine de l’importance de la décennie 1950 dans notre compréhension des mécanismes de base de la communication neuronale. Cela m’a sauté aux yeux en rapportant les travaux de trois pionniers des neurosciences qui, comme les trois mousquetaires, étaient en fait quatre ! D’abord le duo Alan Hodgkin et Andrey Huxley (prix Nobel 1963) qui ont élucidé les bases de la conduction nerveuse; puis les travaux de Bernard Katz (prix Nobel 1970) sur le relâchement des neurotransmetteurs au niveau de la synapse; et finalement l’apport de Wilfrid Rall sur la diffusion des potentiels excitateurs et inhibiteurs à travers les dendrites jusqu’au corps cellulaire du neurone. (suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires


mercredi, 7 septembre 2011
Des neurones aux propriétés étonnantes

Alors qu’on croyait la communication neuronale assez bien comprise, voilà que, comme souvent en science, on est en face de données pour le moins « anormales » qui ébranlent le paradigme officiel. En effet, dans tout bon bouquin de neuroscience, on peut lire que les neurones sont stimulés ou inhibés par l’entremise des synapses que font d’autres neurones sur ses dendrites ou son corps cellulaire. Puis, il intègre tous ces signaux et peut alors déclencher un ou plusieurs potentiels d’action dans son propre axone. Ceux-ci vont voyager jusqu’au bout de l’axone et faire à leur tour synapse sur d’autres neurones. Et ainsi de suite…

Mais ce que des chercheurs de l’université Northwestern, en Illinois aux États-Unis, ont découvert et publié dans Nature Neuroscience en février 2011, montre que ce n’est clairement pas la seule façon dont voyage l’influx nerveux dans les neurones. (suite…)

Du simple au complexe | 1 commentaire