Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






mardi, 9 juillet 2024
Notre cerveau à tous les niveaux : c’est parti à l’imprimerie !

Eh oui, ça y est ! Après un dernier trois semaines particulièrement intenses où j’ai passé mes journées du matin au soir sur le livre, il vient d’être envoyé ce matin à l’imprimerie ! Les jeux sont faits, comme on dit…  Mais mon bonheur est à la hauteur de ma fatigue, c’est tout dire ! C’est donc un OVNI de 560 pages (575 avec index et table des matières) qui a été scruté à la loupe et bonifié jusqu’à… tôt ce matin, dont je vous présente la couverture aujourd’hui pour clore cette saga d’écriture commencée il y a quatre ans, presque à temps plein. Bon, le nom de mon co-auteur a été caviardé (comme dans toute bonne requête en vertu du droit à l’information !), car il faut bien garder un petit suspens au cours de l’été. Surtout que je ne prévois pas écrire de billets de blogue en juillet. Besoin de vacances, gros besoin de vacances… C’est mon « corps-cerveau » tout entier qui me le crie. Et comme je l’écris dans le livre, il faut toujours écouter son « corps-cerveau »…  😉  Vous me pardonnerez donc cette absence jusqu’en août. Mais je vous promets de revenir en force avec plein d’extraits du livre avant sa parution qui sera, je le rappelle, le 1er octobre prochain. Et le lancement deux jours plus tard le 3 octobre, dans un lieu montréalais hautement symbolique dont je vous révèlerai aussi l’existence après les vacances…

En terminant, juste un petit mot sur le résultat car il faut que je m’éloigne enfin de cet écran maudit qui m’a tout embrouillé la vue ! Mais en même temps, je suis tellement content de ce résultat que je vous laisse avec les deux tout premiers paragraphes du livre, avant même son sommaire circulaire. Pour ceux et celles qui seraient arrivés ici par hasard, ça donne comme une idée de la « patente » !

Sur ce, prenez soin de vous, comme je m’apprête à prendre soin de moi. Et on se retrouve au mois d’août !

Au sujet de notre approche…

Ce livre s’inscrit dans une démarche plutôt rare parce que longue et exigeante, celle de la « Big History », comme on l’appelle en anglais. Elle consiste à explorer rien de moins que la totalité de l’aventure humaine en s’appuyant sur la science la plus à jour de toutes les disciplines pertinentes ! A l’origine de cette démarche, il y a la quête personnelle que Bruno Dubuc poursuit à travers son travail de vulgarisateur scientifique, celle de mieux comprendre notre place dans la complexité du monde. Mais au fil de ses lectures, dont il partage les fruits depuis deux décennies sur son site web et son blogue, un constat pour le moins déstabilisant s’est imposé : ce qui est véhiculé sur la façon dont fonctionne notre cerveau, nos conceptions sur la raison ou les émotions qui circulent souvent depuis des siècles, expriment une méconnaissance profonde de ce que les sciences cognitives contemporaines nous permettent de comprendre de ce que nous sommes.

Vous vous imaginez alors le défi de rendre accessible dans un même ouvrage toute l’évolution cosmique, chimique, biologique et sociale qui permet de mieux saisir ce que signifie « être humain » à travers cette filiation solidement étayée par des centaines de publications scientifiques ? C’est pourquoi, fort de l’originalité de son site web Le cerveau à tous les niveaux (www.lecerveau.mcgill.ca), dont l’engouement pour les différents niveaux d’explication et d’organisation est toujours bien présent, Dubuc y va d’une autre proposition audacieuse, avec ce livre qui est à la fois une monographie sur le cerveau, un récit sur les origines de la pensée et un journal de bord d’une discussion animée avec un ami. Discussion qui, sous l’influence de ce dernier, va prendre une tangente résolument politique, où l’enjeu qui se dégage progressivement n’est rien d’autre que l’avenir de notre espèce.

Du simple au complexe | Pas de commentaires