Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 3 juillet 2017
Lectures de vacances

Avec le mois de juillet commence les vacances pour bien des gens (dont votre humble serviteur). Les billets des prochaines semaines seront donc plus courts et paraîtront peut-être de façon un peu plus irrégulière au gré des connexions Internet qui me seront accessibles. Car j’ai bien l’intention de m’évader un peu dans la nature, ce que je vous souhaite aussi tant les études en montrant les bienfaits sur notre santé physique et mentale sont nombreuses.

Mais si jamais il vous faut votre dose hebdomadaire sur ce blogue et que cette posologie estivale est trop faible pour vous, je vous invite à retourner voir les 14 longs billets écrits l’automne passé et qui résumaient autant de thématiques abordées dans un cours sur la «cognition incarnée» donné durant ce même automne à l’UQAM.

Pour ce qui est d’aujourd’hui, je voudrais simplement vous suggérer deux « lecture d’été » dont la première a un lien avec ces innombrables boucles qui relient le cerveau, le corps et l’environnement puisqu’il s’agit de la première anthologie en français des écrits de Francisco Varela, un instigateur important de cette approche incarnée de la cognition. Intitulé «Le cercle créateur», ce livre vient d’être publié en mars dernier. Sur le site de la maison d’édition du Seuil, on peut lire que :

« Ce recueil d’écrits de Francisco Varela couvre l’ensemble de son œuvre, de la biologie théorique à l’éthique, en passant par la théorie de la connaissance et la philosophie de la conscience. Il constitue une introduction accessible et stimulante à sa quête, dont le point de départ est une théorie de l’être vivant comme « unité autopoïétique », c’est-à-dire comme un système capable de synthétiser de manière autonome les molécules dont il est constitué, et de « donner sens » à son environnement. À partir de là, Francisco Varela a redéfini la connaissance comme une « danse » au cours de laquelle un être vivant et son environnement se spécifient mutuellement, plutôt que comme la simple représentation d’un environnement pré-donné. Et il a inauguré une discipline nouvelle appelée la « neurophénoménologie », qui consiste à appuyer les unes sur les autres les données d’expérience subjective et les données objectives de la neurobiologie, sans réduire les premières aux secondes. »

Sous la responsabilité de Michel Bitbol, le livre présente une dizaine de textes de Varela regroupés en cinq parties, chacune débutant par une introduction écrite par plusieurs proches de Varela comme Amy Cohen-Varela, Jean-Pierre Dupuy, Jean Petitot ou Evan Thompson. C’est donc avec beaucoup d’intérêt que je viens de commencer cette « lecture d’été » traitant de ce parcours scientifique et personnel exceptionnel. J’aurai sans doute l’occasion d’y revenir une fois sa lecture terminée.

Et tant qu’à être dans les suggestions de livres pas lus mais qui sont des valeurs sûres, je vous en signale un autre, en anglais cette fois. Il s’agit du nouveau livre de Robert Sapolsky intitulé « « Behave – The Biology of Humans at Our Best and Worst. » C’est Deric Bownds qui en a parlé de façon élogieuse dans son blogue il y a quelques jours. Appréciant sa rigeur et ses centres d’intérêt, je me permets donc de vous le signaler. Bonne lecture, et bon été !

Du simple au complexe | Pas de commentaires


Pour publier un commentaire (et nous éviter du SPAM), contactez-nous. Nous le transcrirons au bas de ce billet.