Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






mardi, 20 février 2018
On ne peut pas parler de personnalités « cerveau droit » ou « cerveau gauche »

J’ai déjà abordé ici cette idée (malheureusement) fort répandue que certaines personnes seraient plus « cerveau droit » et d’autres « cerveau gauche », les premières étant soi-disant plus créatives et les secondes plus rationnelles. À partir de l’article « An Evaluation of the Left-Brain vs. Right-Brain Hypothesis with Resting State Functional Connectivity Magnetic Resonance Imaging » publié en 2013 dans la revue Plos One, on avait pu constater que ces affirmations n’étaient pas corroborées par cette étude de connectivité cérébrale effectuée sur plus de 1000 individus.

Nous n’avons donc pas plus de voies nerveuses connectées dans un hémisphère que dans l’autre et les deux hémisphères travaillent en étroite collaboration. Ce qui, comme je le rappelais et comme le notent aussi Dave Farina et Joel Frohlich dans leur récent billet « No, You’re Not Left-Brained or Right-Brained », ne veut pas dire que certains réseaux cérébraux ne soient pas plus latéralisés dans un hémisphère que dans l’autre. L’étude de 2013 identifiaient d’ailleurs une vingtaine de ces réseaux dont les principaux « hubs » (ou nœuds) étaient localisés davantage dans un hémisphère que dans l’autre. (suite…)

De la pensée au langage | Pas de commentaires


mardi, 16 janvier 2018
Un cerveau divisé en deux, ça donne une ou deux personnes ?

Un peu comme la semaine dernière, on pourrait dire que les travaux dont on va parler cette semaine remettent en question une série d’expériences devenues des classiques en sciences cognitives, celles sur les patients à cerveau divisé (« split brain », en anglais).

Vous me direz : c’est dans l’ordre des choses que des résultats d’expériences scientifiques soient éventuellement raffinés et/ou remis en question. Mais ces deux cas se ressemblent d’une part par l’importance du corpus expérimental qu’ils ébranlent et, par conséquent, par les remises en question importantes et les perspectives d’interprétation nouvelles qu’elles ouvrent. (suite…)

L'émergence de la conscience | Pas de commentaires


lundi, 20 mai 2013
Libre arbitre et neuroscience

La question du libre arbitre compte certainement parmi les (sinon LA) questions qui a fait couler le plus d’encre depuis que l’être humain s’interroge sur sa condition. Or depuis quelques décennies, les neurosciences se sont invitées dans le débat. Et les données qu’elles apportent ne peuvent plus être ignorées par les philosophes.

Tout a commencé quand on a découvert, dans les années 1960, qu’un mouvement volontaire (et donc librement initié) est précédé dans le cerveau d’une activité neuronale préparatoire détectable une bonne seconde avant l’exécution du mouvement. (suite…)

L'émergence de la conscience | 9 commentaires »


lundi, 8 avril 2013
Qui est en charge ? Nous ?

Voilà, notre système de dons pour le financement du site est maintenant en ligne ! Je vous invite à lire la colonne ci-contre qui explique le pourquoi et le comment de la chose. (suite…)

L'émergence de la conscience | 1 commentaire