Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 5 octobre 2020
Régulation des émotions ou mémoire de travail: plusieurs régions cérébrales interconnectées

Deux études récentes viennent encore une fois montrer qu’il y a très souvent plus de régions cérébrales d’impliquées dans un phénomène mental que ce que l’on croyait. Car rien n’est isolé dans le cerveau et il n’y a pas de “centre de” quoi que ce soit. C’est plutôt toujours affaire de multiples régions interconnectées qui forment des réseaux au gré des situations et des tâches à effectuer. Et ce qui est intéressant dans ces deux études, c’est que l’on a identifié des connexions fonctionnelles entre deux régions cérébrales avec deux approches différentes : en traçant le trajet des axones de certains neurones, et par des techniques de génétique ayant conduit à l’isolation d’un nouveau récepteur membranaire. (suite…)

Au coeur de la mémoire, Que d'émotions! | Pas de commentaires


lundi, 24 juillet 2017
Une marche en milieu naturel plutôt qu’urbain diminue vos idées noires

Pour ceux et celles qui sont surtout en ville cet été, de gré (en vacances) ou de force (parce que vous n’avez pas trop les moyens d’en sortir…), essayez de marcher un peu chaque jour dans un grand parc (ce qui, encore une fois, n’est pas toujours facile dans les quartiers moins favorisés). Pourquoi ? Parce qu’une énième étude, depuis celle de Roger Ulrich en 1984, vient de confirmer l’effet bénéfique des environnements naturels pour diminuer nos tendances à ruminer des idées noires. C’est ce qui ressort de l’étude de Gregory Bratman et ses collègues intitulée « Nature experience reduces rumination and subgenual prefrontal cortex activation » qui vient d’être publiée dans la revue PNAS. (suite…)

Le bricolage de l'évolution, Le corps en mouvement | Pas de commentaires


lundi, 23 février 2015
Trois modèles à revoir en neurosciences

Toute théorie scientifique est constituée de modèles qui permettent de générer des hypothèses vérifiables par l’observation ou l’expérimentation. Ces modèles sont donc sujets à des remises en question si les faits expérimentaux ou les observations ne concordent pas avec ce que prédisent ces modèles. L’actualité récente dans le domaine des neurosciences nous apporte trois exemples de modèles qui vont devoir s’adapter à ce que Kuhn appelait des données « anormales ». (suite…)

De la pensée au langage, Dormir, rêver..., Les troubles de l'esprit | 1 commentaire


mardi, 13 août 2013
Liens sur la dépression et la maniaco-dépression

Nous poursuivons cette semaine une démarche déjà décrite dans ce blogue avec l’ajout de nouveaux liens cette fois-ci dans le sous-thème “Dépression et maniaco-dépression” du thème intitulé “Les troubles de l’esprit”. Chacun de ces liens vers d’autres sites web d’intérêt est accompagné d’un bref aperçu de ce qu’on peut y découvrir.

(suite…)

Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires


lundi, 27 juin 2011
Neurogenèse et dépression

Les maux qui peuvent affecter l’équilibre psychique d’un être humain sont nombreux et leur origine encore très débattue. D’où la prolifération d’hypothèses pour tenter de cerner ces processus souvent multifactoriels . Dans le cas de la dépression par exemple, l’une des plus connues est la théorie monoaminergique associée à une baisse de certains neurotransmetteurs comme la sérotonine.

Toujours pour la dépression, une hypothèse plus récente sur laquelle travaillent plusieurs laboratoires implique un phénomène qui a été confirmé vers la fin des années 1990 chez l’humain : la neurogenèse, ou naissance de nouveaux neurones dans le cerveau adulte. Le fait que ces jeunes neurones semblent montrer une grande plasticité et qu’ils ne se retrouvent que dans certaines régions du cerveau, comme le gyrus dentelé de l’hippocampe associé aux émotions, est le point de départ de cette hypothèse. (suite…)

Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires


  • Page 1 of 2
  • 1
  • 2
  • >