Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






mardi, 7 novembre 2017
Le contrôle inhibiteur : une fonction exécutive bien pratique

Comme je l’ai présenté ici le 11 septembre dernier, voici le résumé d’un aspect de mon cours #7 de l’université du troisième âge (UTA) que j’ai donné hier à St-Bruno et mercredi dernier à Longueuil.

Ce cours s’ouvrait sur un bref aperçu de certaines de nos capacités cognitives souvent appelées « fonctions exécutives ». Il s’agit d’une famille de processus mentaux variés et typiquement « top down », c’est-à-dire partant d’une motivation intrinsèque plutôt qu’initiés par des stimuli en provenance de l’environnement. Les fonctions exécutives permettent, en gros, d’ajuster son comportement et ses objectifs en fonctions de demandes souvent imprévues ou qui nécessitent de « sortir des sentiers battus » ou « to think outside the box », comme on le dit en anglais.

On a l’habitude d’y inclure des processus généraux comme la mémoire de travail, la flexibilité cognitive ou le contrôle inhibiteur. (suite…)

De la pensée au langage | Pas de commentaires