Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 8 février 2021
Des pionniers de la recherche sur la neurogenèse et la vision

Ayant moins de temps cette année pour la rédaction de ces billets, je me contenterai cette semaine d’attirer l’attention sur deux chercheurs séniors qui sont toujours actifs et inspirants : Fred Gage et Deric Bownds.

Le premier s’est prêté récemment au jeu d’une entrevue sur sa carrière scientifique. On y apprend comment Fred Gage est devenu un pionnier de la recherche sur la neurogenèse, c’est-à-dire le développement de nouveaux neurones dans le cerveau de mammifères adultes. Il est toujours intéressant de voir le parcours scientifique de quelqu’un qui a été amené à briser un dogme, soit ici l’idée qui a eu cours durant les dernières décennies du XXe siècle qu’on naissait avec notre stock de neurones et qu’on ne faisait qu’en perdre par la suite durant toute notre vie.

La question reste cependant controversée chez l’humain quant à savoir jusqu’à quel âge et dans quelles régions précises du cerveau cette neurogenèse peut se produire. J’avais d’ailleurs relayé ici même deux études publiées coup sur coup en mars et avril 2018 et qui arrivaient à des conclusions différentes sur ces paramètres.

Chose certaine en tout cas, les deux facteurs mentionnés par Gage comme favorisant grandement cette neurogenèse chez les rongeurs, l’exercice et un environnement riche et stimulant, demeurent deux des choses les plus bénéfiques pour le cerveau dans son ensemble de toute façon.

* * *

Pour ce qui est de Deric Bownds, je voulais juste souligner le 15e anniversaire de son  blogue, Deric’s Mindblog. Ce chercheur maintenant à la retraite a travaillé sur les mécanismes moléculaires de la vision, en particulier des cellules photoréceptrices de la rétine permettant au signaux lumineux d’être traduit en activité nerveuse. Comme je l’écrivais en septembre 2014 à propos de son blogue :

« Sur une base quotidienne, Bownds résume brièvement une étude récente en neurosciences cognitives en la mettant en perspective avec les débats qui ont cours dans ce vaste domaine de recherche. Ce n’est pas pour rien que son blogue fait partie des quatre dont les titres des derniers billets sont automatiquement affichés dans la marge de gauche de notre blogue ! »

Que ce soit par les simples résumés d’articles scientifiques ayant capté son attention qu’il relaie plusieurs fois par semaine sur son blogue, ou des billets où il s’implique davantage, il demeure une source d’inspiration constante pour moi et donc pour ce blogue.

Au coeur de la mémoire, Les détecteurs sensoriels | Pas de commentaires


Pour publier un commentaire (et nous éviter du SPAM), contactez-nous. Nous le transcrirons au bas de ce billet.