Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 16 mai 2016
Réfléchir sur le raisonnement et l’apprentissage à Montréal

Dans les prochaines semaines se tiendront à Montréal deux événements d’envergure internationale sur les sciences cognitives. D’abord l’école d’été de l’Institut des sciences cognitives de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), dont on a ici souvent suivi les activités. Pour sa sixième édition qui se tiendra du du 20 juin au 1er juillet prochain, c’est sur la question du raisonnement que se pencheront plus d’une cinquantaine de chercheur.es (en anglais, étant donné la nature internationale de l’événement). (Lire la suite…)

Non classé | Pas de commentaires


Lundi, 9 mai 2016
Les biais cognitifs sont humains, les scientifiques aussi, donc…

Comme tous les êtres humains, les scientifiques veulent que leur boulot les rende heureux, ce qui veut dire bien souvent dans leur cas de publier des résultats qui vont être considérés comme un apport scientifique notable. Mais comme tous les êtres humains, les scientifiques peuvent aussi être l’objet de biais cognitifs importants. Et c’est là que ça peut devenir problématique, quand l’impératif de rigueur scientifique entre en collision avec le biais cognitif inconscient !

C’est ce que met en lumière une étude publiée il y a un mois dans la revue PLoS ONE par Stephanie Coronado-Montoya et ses collègues de l’université Mc Gill, à Montréal. (Lire la suite…)

Non classé | Pas de commentaires


Lundi, 2 mai 2016
On n’attrape pas une balle en calculant sa trajectoire mais en bougeant

J’aimerais vous parler aujourd’hui d’un problème classique tant pour le joueur de baseball que pour les gens en sciences cognitives. Et la façon dont le premier résout ce problème a aidé les seconds à mieux comprendre le rôle important du corps dans la cognition.

Le problème est le suivant : comment le joueur de baseball s’y prend-t-il pour attraper une balle frappée haut dans les airs ? Surtout quand celui-ci est au champ centre et que la balle franchit une longue trajectoire parabolique l’amenant à tomber à plusieurs mètres du joueur. Comment fait-il pour calculer cette trajectoire et aller se placer en quelques secondes au bon endroit pour l’attraper ? C’est ce que l’on désigne par l’expression consacrée anglaise le « outfielder problem » (bon, si vous êtes plutôt un fan de soccer comme moi, imaginez plutôt un joueur qui réussit à faire une tête sur le long dégagement d’un gardien de but…). (Lire la suite…)

Dormir, rêver... | Pas de commentaires


Lundi, 25 avril 2016
Une première étude d’imagerie cérébrale sur les effets du LSD

« Ces travaux sont aux neurosciences ce que le boson de Higgs a été pour la physique des particules ».
Cette déclaration, pour le moins accrocheuse, vient de David Nutt, neuropsychopharmacologue et chercheur sénior de l’étude en question qui vient d’être publiée dans la revue PNAS en mars dernier. Et un peu comme pour le boson de Higgs, les résultats ont confirmé la théorie, à savoir que les modifications d’activité cérébrale qui ont été observées rendent très bien compte de ce qu’un « trip sur l’acide » peut provoquer comme état mental ! (Lire la suite…)

Au coeur de la mémoire | Pas de commentaires


Lundi, 18 avril 2016
Des aveugles qui « voient » par écholocation !

Les premiers instants du reportage de 20 minutes diffusé le 12 avril dernier à l’émission scientifique Catalyst de la chaîne de télévision australienne ABC TV sont pour le moins étonnants (voir le premier lien ci-dessous). On y voit un aveugle marcher avec sa canne blanche sur le trottoir d’une rue où il n’est jamais allé auparavant. Rien de trop extraordinaire, me direz-vous. Mais c’est lorsqu’il se met à décrire l’environnement qu’il traverse avec une étonnante précision qu’on commence à se demander ce qui se passe devant nous. D’autant plus que le type fait constamment de petits « clics » avec sa langue qu’il projette dans toutes les directions…

C’est que Daniel Kish, surnommé « Batman », s’oriente par écholocation (on dit aussi écholocalisation), exactement comme les chauves-souris ! (Lire la suite…)

Le bricolage de l'évolution | Pas de commentaires