Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 27 septembre 2021
À quel moment un ensemble de données devient-ils assez certain pour modifier nos pratiques ?

Aujourd’hui j’aimerais réfléchir avec vous sur la drôle de question qui titre ce billet. Elle m’est venue en voyant passer cet article intitulé L’activité physique est bonne pour la santé mentale des garçons lors de ma revue de presse matinale aujourd’hui. Mon réflexe a été de ne même pas l’ouvrir et de passer à d’autres articles. Un peu comme si le titre avait été « Une étude montre que la Terre est ronde » ! Dans le sens où je me suis dit que l’accumulation des données montrant toujours des effets bénéfiques de l’activité physique sur le corps et le cerveau était telle, que ça ne valait pas la peine de perdre du temps pour lire pour la millième fois la même conclusion. J’en ai d’ailleurs très souvent parlé dans ce blogue, comme en 2013, en 2016, en 2020 ou encore en juin dernier. (suite…)

Dormir, rêver... | Pas de commentaires


lundi, 20 septembre 2021
L’influence de notre biologie sur nos affinités politiques

Si vous mettez un rat dans une nouvelle cage, il va d’abord avoir peur et rester dans son coin un instant pour voir s’il n’y aurait pas de prédateurs dans les parages. Au bout d’un moment, si tout semble beau, il va se mettre à explorer la cage parce qu’il a un corps à maintenir en vie et que cet impératif le force à explorer son environnement pour trouver ses ressources. Depuis les tout début de la vie, les organismes vivants sont constamment partagés entre les deux mêmes grandes forces qui œuvrent à la conservation de leur structure : la curiosité qui pousse à l’exploration, à la recherche nouvelles ressources d’une part; et d’autre part la prudence et la peur pour éviter les menaces et les dangers. Il y a là un lien avec ce qu’on appelle, dans notre espèce, la politique. En cette journée d’élection au Canada, j’aimerais rappeler quelques études sur les bases biologiques des deux grandes idéologies politiques qui s’opposent plus ou moins tout le temps dans tous les pays et à tous les niveaux de gouvernement, l’idéologie progressiste, ou « libérale » dans le sens général du terme, et l’idéologie conservatrice. (suite…)

De la pensée au langage | Pas de commentaires


lundi, 13 septembre 2021
L’isolement social long et répété durant la pandémie révèle ses effets désastreux sur les adolescents

Problèmes cognitifs, perte de motivation, troubles d’anxiété, troubles alimentaires, hospitalisation en hausse, les impacts du confinement durant la pandémie sur la santé mentale des jeunes ont été très graves. Très peu relayées par les grands médias qui n’en avait que pour le coronavirus et les mesures sanitaires discutables imposées par le gouvernement Legault, ces « dommages collatéraux » forcent aujourd’hui les pédiatres, psychologues et philosophes à lancer des cris d’alarme tellement le manque de contacts sociaux a fragilisé l’équilibre mental de nombreux jeunes. (suite…)

Le corps en mouvement, Non classé | Pas de commentaires


lundi, 6 septembre 2021
Pas facile de demeurer rationnel avec une pandémie et une campagne électorale !

La conjoncture d’une campagne électorale comme celle qui au lieu au Canada en ce moment et d’un an et demi de pandémie met à mal, c’est le moins qu’on puisse dire, la rationalité des décisions prises en haut lieu et l’assentiment que leur accorde la population. On sait ainsi depuis longtemps que les politiciens essaient constamment de jouer sur nos émotions, pas sur notre raison. Et ce, qu’ils soient d’allégeance conservatrice ou libérale. Je rappelle aujourd’hui quelques exemples de ces décisions irrationnelles qui peuvent malheureusement avoir de graves conséquences dans la vie des gens. (suite…)

Non classé | Pas de commentaires