Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 26 décembre 2011
Voir ce qu’il y a dans notre oeil

Notre oeil a un peu la structure d’un appareil photo, avec le cristallin en guise de lentille, l’iris pour diaphragme et la rétine tout au fond du globe oculaire qui fait office de pellicule sensible à la lumière.

Or il y a un trou dans notre rétine pour permettre aux axones de nos cellules ganglionnaires de sortir du globe oculaire et aux vaisseaux sanguins de venir irriguer ces neurones. Ce trou crée un véritable « point aveugle » dans notre champ visuel. Celui-ci passe toutefois inaperçu dans notre vie quotidienne, à moins de fermer un oeil et de regarder avec l’autre une cible à une certaine distance (ce qu’explique le vidéo du premier lien ci-bas). On voit alors littéralement disparaître cette portion de notre champ visuel !

Nous sommes également aveugles aux nombreux vaisseaux sanguins qui sont pourtant situés entre notre rétine et le monde extérieur. Pourquoi ? À cause d’un phénomène qu’on appelle l’adaptation neuronale qui est très bien expliqué dans le même vidéo. Celui-ci donne aussi un truc tout simple pour « déjouer » cette  habituation et visualiser ses propres vaisseaux sanguins oculaires ! Si vous êtes comme moi, c’est donc avec émotion que vous verrez pour la première fois ces discrets amis qui sont pourtant sous nos yeux (c’est le cas de le dire) depuis notre naissance…

Le deuxième vidéo ci-bas est encore plus étonnant puisque le même auteur propose cette fois-ci un truc qui permet de voir rien de moins que les globules blancs qui circulent dans nos vaisseaux sanguins oculaires. Invisible à l’oeil nu, c’est en regardant un beau ciel bleu que vous aurez le plus de chances d’en détecter la présence sous forme de minuscules points lumineux. L’explication, qui fait appel à l’absorption de la longueur d’onde de la lumière bleue par nos globules rouges, est une fois de plus donnée dans le vidéo (avec des dessins faits à la main en accéléré sur un tableau qui évoque l’art de RSA Animate).

i_lien Why we have blind spots – and how to see the blood vessels inside your own eye!
i_lien How to see white blood cells in your eye – the Blue Field Entoptic Phenomenon

Les détecteurs sensoriels | Pas de commentaires


Pour publier un commentaire (et nous éviter du SPAM), contactez-nous. Nous le transcrirons au bas de ce billet.