Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 28 novembre 2011
Les motivations profondes de l’être humain

L’appât du gain a longtemps été considéré par les économistes comme l’une des motivations premières de l’être humain. Or les sciences cognitives montrent de plus en plus que si cela semble vrai pour des habiletés physiques, ça ne fonctionne pas du tout dès que la tâche sollicite nos facultés mentales.

Donner plus d’argent ne stimule pas la pensée créative, et ce, même dans des pays où les montants offerts équivalaient à plusieurs semaines de salaire. C’est ce que démontre l’auteur Daniel Pink dans une conférence illustrée dela série RSA Animate(voir le lien ci-bas).

Alors au niveau du travail, qu’est-ce qui motive davantage que l’argent ? Des choses simplement plus « humaines » comme le sentiment d’autonomie, le goût du défi, le plaisir de s’améliorer, de maîtriser un domaine, ou encore une signification personnelle et sociale à ce que l’on fait.

D’où la conclusion de Pink : traiter les gens comme des êtres humains et non comme le chien de Pavlov est non seulement préférable pour les gens eux-mêmes, mais sans doute aussi pour la société en général. Et comme certaines de ces études ont été subventionnées par la « Federal Reserve Bank » aux États-Unis, on peut difficilement attribuer ces conclusions à un complot socialiste !

D’autres conférences sur le comportement humain (langage, latéralisation cérébrale, etc.) font partie de cette série RSA Animate et de son approche pédagogique unique que nous mettrons certainement à nouveau en valeur dans de futurs billets de ce blogue.

i_lien RSA Animate – Drive : The surprising truth about what motivates us
i_lien RSA Animate – ALL VIDEOS

Le plaisir et la douleur | 5 commentaires »


5 commentaires à “Les motivations profondes de l’être humain”

  1. Alex Schmitt dit :

    Je suis d’accord avec les conclusions à un niveau théorique.
    En ajoutant une couche culturelle et sociologique essentielle, par exemple avec comme référence de pensée et de comportement un société de type traditionnelle, patriarcale fondée sur la domination et la violence, le sentiment d’autonomie « théorique » revient à un besoin de pouvoir et de domination, que l’argent permet d’exprimer. De la même manière, le goût du défi peut se résumer, par manque d’ouverture d’esprit, à détrôner le dirigeant ; le plaisir de s’améliorer : à vouloir grimper dans l’échelle sociale. La maitriser un domaine devenant la maitrise d’un territoire.
    Ce sont aussi des comportements que certaines espèces de ceux que nous appelons bassement les animaux, possèdent également…
    Le problème de traiter les gens comme des êtres humains, n’est pas un problème de bobo (bourgeois bohème) bien pensant mais avant tout un problème économique, de pouvoir éduquer les êtres (humains ou animaux) dès leur prime ‘enfance’ pour qu’ils puissent :

    1/ être sensible à un discours rationnel et humaniste.
    2/ et donc respecter les autres êtres vivants quels qu’ils soient.

    Dans la grande majorité des cas, de fait, on s’aperçoit que la principale solution employée, est autant pour les hommes que les animaux : la carotte et le bâton. Et dans de nombreux cas le seul bâton…

    A ce titre je suggère 2 excellents livres :

    1/ Animals in translation by Temple Grandin

    2/ L’homme est-il un grand singe politique ? de Pascal Picq

    PS : Bravo pour votre super site web sur lequel j’ai passé de nombreuses heures.

  2. [...] Le deuxième vidéo ci-bas est encore plus étonnant puisque le même auteur propose cette fois-ci un truc qui permet de voir rien de moins que les globules blancs qui circulent dans nos vaisseaux sanguins oculaires. Invisible à l’oeil nu, c’est en regardant un beau ciel bleu que vous aurez le plus de chances d’en détecter la présence sous forme de minuscules points lumineux. L’explication, qui fait appel à l’absorption de la longueur d’onde de la lumière bleue par nos globules rouges, est une fois de plus donnée dans le vidéo (avec des dessins faits à la main en accéléré sur un tableau qui évoque l’art de RSA Animate). [...]

  3. [...] société qui honore le serviteur, et néglige le cadeau. C’est ce qu’il soutient dans cette autre conférence RSA Animate que nous vous présentons cette semaine sur la spécialisation de nos deux hémisphères [...]

  4. [...] a déjà parlé ici des vidéos de RSA Animate et de Brain Science Podcast et je vous avais promis de vous en signaler d’autres à l’occasion. [...]

  5. [...] avons déjà attiré votre attention sur la série RSA Animate qui illustre en BD (et en temps réel !) de courtes conférences grand public données par des [...]