Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 7 décembre 2015
L’attention n’est pas que corticale : le thalamus a son mot à dire

La science étant par définition appelée à évoluer sans cesse, les monographies actuelles (ou « textbooks », en anglais) sont forcément toujours un peu en retard sur l’état de la recherche. Et c’est l’avantage des blogues de pouvoir signaler une étude récente qui va nécessiter la réécriture de certains passages de ces monographies.

De l’avis de nombreux neuroscientifiques, c’est le cas de l’article de Michael Halassa et ses collègues intitulé « Thalamic control of sensory selection in divided attention » et publié le 29 octobre dernier dans la revue Nature. Quels sont donc ces passages qui devront être mis à jour par cette étude et pourquoi ? (suite…)

L'émergence de la conscience | Pas de commentaires


lundi, 25 juin 2012
L’excitabilité de l’axone : un autre moyen de moduler le signal

Récemment, quelqu’un me demandait si l’on pouvait dire que l’intégration de toute l’information nerveuse que reçoit un neurone se fait sur ses dendrites. Je répondais qu’il s’agit certes du schéma classique, mais que les processus du vivant sont bien complexes et qu’il ne fallait sans doute pas en faire un dogme, ne serait-ce que parce qu’il se fait aussi de l’intégration directement sur le corps cellulaire du neurone.

Et si l’on en croit cette étude sur laquelle je suis tombé peu de temps après, je ne croyais pas si bien dire. Celle-ci révèle en effet que les axones des neurones, ces longs prolongements qui vont rejoindre d’autres neurones, peuvent aussi moduler à leur façon le signal. Chose pour le moins surprenante puisque la conduction nerveuse le long de l’axone est considérée comme un phénomène « tout ou rien », donc qui ne laisse pas beaucoup de place à une possible modulation.   (suite…)

Du simple au complexe, Les détecteurs sensoriels | Pas de commentaires


lundi, 14 mai 2012
Rythmes cérébraux : osciller pour mieux lier

La plupart de nos neurones émettent des influx nerveux selon un certain rythme. La fréquence de ces oscillations peut varier de quelques potentiels d’action par seconde à plusieurs centaines de Hertz. L’activité cérébrale chaotique révélée par l’électroencéphalogramme (ou EEG) réflète la sommation de ces rythmes chez les milliards de neurones de notre cerveau.

Or il fut un temps, pas si lointain dans l’histoire des neurosciences, où le caractère chaotique de l’ensemble de ces oscillations, associé à du bruit de fond, était peu considéré, voire ramené à un épiphénomène sans importance. Cette époque est toutefois bien révolue. En effet, la dimension temporelle de l’activité cérébrale qui se traduit par ces rythmes cérébraux est maintenant au cœur des travaux dans des champs de recherche complexes comme le sommeil ou la conscience. (suite…)

Du simple au complexe, L'émergence de la conscience | 2 commentaires »