Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






mardi, 30 janvier 2018
Notre santé physique et mentale : une question plus politique qu’on pense

Après avoir commencé l’année avec quelques billets un peu “pointus” sur des aspects computationnels des neurones, puis épistémologiques de la personne et philosophiques du vivant, j’avais promis de revenir vers des questions un peu plus générales. Et comme on est sur un site qui aspire à couvrir « tous les niveaux », on se posera une question toute simple cette semaine à propos de l’organisation sociale dans laquelle évoluent les individus de notre espèce : à quel point la pauvreté et l’isolement social nuisent-elles à la santé physique et mentale d’un être humain ?

On le sait aujourd’hui, le cerveau est le corps ne font qu’un. Il n’est donc pas surprenant que ce qui affecte l’un ait des effets sur l’autre. Mais on arrive aujourd’hui à un point où l’on se rend compte que la pauvreté et la solitude, avec tous les sévices psychiques qui viennent avec, seraient peut-être, considérés ensemble, comme ce qu’il y a de plus néfaste pour l’équilibre biologique d’une personne humaine ! (suite…)

Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires