Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






mardi, 1 mai 2018
L’hyperscanning montre une synchronisation cérébrale entre les cerveaux de deux locuteurs

Savez-vous ce qu’est l’hyperscanning ? Non, ce n’est pas un nouveau buzzword en neuroscience pour désigner la (trop?) grande attention que portent les médias aux études d’imagerie cérébrale. C’est simplement l’idée, apparue au début des années 2000, d’enregistrer simultanément l’activité cérébrale de deux sujets en interaction sociale l’un avec l’autre. L’idée m’est venue de vous en glisser un mot après avoir vu passer cet article de l’été dernier sur le site web de Radio-Canada intitulé « Nos cerveaux se synchronisent lorsque nous conversons ». Parce que c’est une nouvelle approche intéressante, et aussi peut-être un peu pour dire que contrairement à ce que l’image choisie pour illustrer l’article le laisse croire, on n’a pas besoin d’envoyer des éclairs électriques avec nos yeux dans les yeux d’une autre personne pour que des synchronisations d’activité apparaissent entre les cerveaux des interlocuteurs. On a juste besoin de lui parler… ;-P (suite…)

De la pensée au langage | Pas de commentaires