Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 3 avril 2017
Se mettre dans la tête (et dans les neurones) des autres

Qu’ont en commun le « père » des neurosciences moderne, le neuroanatomiste espagnol Santiago Ramón y Cajal, et une étude récente démontrant le rôle essentiel d’un faisceau de fibres nerveuses dans notre capacité à nous mettre « dans la tête des autres » ? Pas grand-chose à première vue. Pourtant, les deux sujets se rejoignent avec un peu d’imagination. Enfin, à vous de juger en lisant ce billet…

Son point de départ est un article passionnant intitulé « The Hundred Trillion Stories in Your Head », de Benjamin Ehrlich, l’auteur du récent ouvrage The Dreams of Santiago Ramón Cajal. Ehrlich y relate l’enfance de Cajal dans l’aride province espagnole de l’Aragón. (suite…)

Du simple au complexe, Le développement de nos facultés | Pas de commentaires