Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






mercredi, 27 avril 2011
Les débuts de la neurochirurgie moderne

La forme la plus ancienne de neurochirurgie est probablement la trépanation, qui consistait à percer le crâne pour permettre aux esprits malins de sortir du cerveau. On a par exemple retrouvé le crâne d’une jeune fille trépané au silex environ 3500 avant J-C. Et ce qu’il a de remarquable, ce sont les marques de cicatrisation qui suggèrent qu’elle aurait survécu à cette trépanation.

La neurochirurgie moderne ne naîtra véritablement qu’à la fin du XIXe siècle, lorsqu’on ouvrira les méninges pour intervenir directement sur le cerveau. Mais les premiers pas de la neurochirurgie furent difficiles : le taux de survie pour toute procédure chirurgicale impliquant l’ouverture du crâne n’était que de 10 % ! (suite…)

Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires