Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 25 mai 2015
Chercher du sens à la vie devant la mort

J’ai appris hier qu’une bonne amie, qui du reste n’a pas eu une année facile, vient de perdre son père. Pourquoi mentionner cela ici ? Parce que la perte d’un être cher provoque une telle onde de choc dans les cerveaux humains des proches de la personne disparue qu’un site web qui aspire à parler du cerveau « à tous les niveaux » serait bien mal venu de ne pas considérer comme fondamental cet aspect de l’expérience humaine. Un aspect qui soulève immédiatement un problème difficile, encore plus que celui de la conscience (bien qu’en découlant) : le problème du sens, de la signification de l’existence humaine.

Et donc en cherchant ce matin un sujet pour mon billet hebdomadaire sur ce blogue, mon regard survolait les dizaines d’études amassées dans mon dossier pour leur intérêt certain en sciences cognitives sans qu’aucun ne me donne pourtant le goût d’écrire. Tous me semblaient « hors sujet » par rapport à ce qui me trottait dans la tête. Jusqu’à ce que mon regard accroche sur ce titre d’un résumé de Deric Bownds d’il y a six mois : « E.O. Wilson and « The Meaning of Human Existence » ». (suite…)

Du simple au complexe, L'émergence de la conscience | Pas de commentaires