Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 7 juin 2021
Le cerveau, une machine à faire des prédictions… jusque dans ses aires sensorielles !

Parfois, de l’activité nerveuse quelques secondes plus tôt que prévu à un endroit dans le cerveau peut être considéré comme un résultat étonnant qui confirme une idée générale du fonctionnement cérébral ! C’est le cas de l’article dont j’aimerais vous parler aujourd’hui. Mais pour justifier une telle entrée en matière un peu accrocheuse, il va falloir rappeler un peu l’essence de cette conception du cerveau comme une machine à faire des prédictions, puisque c’est de cela qu’il s’agit. (suite…)

Les détecteurs sensoriels | Pas de commentaires


lundi, 15 octobre 2018
Le cerveau, comme la science, est prédictif (ou bayésien)

Il y a une façon de concevoir le cerveau de plus en plus répandue en sciences cognitives, celle d’une machine à faire des prédictions. L’approche du « cerveau prédictif » (« predictive processing », en anglais) constitue ni plus ni moins qu’un changement de paradigme majeur par rapport à la vieille analogie cerveau-ordinateur du cognitivisme des années ’70, par exemple. Non le cerveau n’attend pas passivement ses «inputs» pour «traiter des représentations symboliques» et produire des «outputs». Il cherche plutôt constamment à faire des inférences à partir des perturbations physiques que subissent ses sens pour tenter d’en comprendre les causes. (suite…)

De la pensée au langage, L'émergence de la conscience | Pas de commentaires