Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






mardi, 3 octobre 2017
Les limites de la cartographie cérébrale

Comme je l’ai présenté ici le 11 septembre dernier, voici le résumé d’un aspect  de mon cours #3 de l’université du troisième âge (UTA) donné hier à St-Bruno et demain à Longueuil.

Ce cours était consacré à toutes les techniques de traçage, de coloration ou d’imagerie cérébrale plus modernes qui permettent de dresser des cartes du cerveau humain. Pourquoi des cartes ? Parce que nos fonctions cognitives émergent de l’interaction entre de nombreuses zones cérébrales souvent assez éloignées les unes des autres dans notre cerveau. Comprendre la carte routière que forment nos différents réseaux cérébraux, ou mieux encore, comprendre quelles sont les routes préférentielles utilisées dans telle ou telle situation, voilà des choses qui peuvent nous en dire beaucoup sur la façon dont parle, pense ou agit.

Or cette entreprise de cartographie se heurte à de nombreux problèmes et a des limitations importantes dues à la complexité de l’objet à cartographier. Je rappellerai donc simplement ici deux problèmes et quelques limites inhérentes au projet de « connectome », c’est-à-dire de l’établissement d’une carte de tous les faisceaux nerveux reliant les neurones entre eux dans un cerveau donné. (suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires


lundi, 20 mars 2017
Une première carte sémantique sur le cortex humain

Il y a de ces études qui sortent avec une vidéo et qui, pour le meilleur ou pour le pire, attire notre attention et nous arrachent spontanément un “wow” d’admiration. C’est le cas de celle dont j’aimerais vous parler aujourd’hui qui me semble plutôt du « bon côté de la Force »…

L’étude publiée en avril dernier dans la revue Nature est le fruit du travail d’Alexander Huth et de son équipe. Intitulée « Natural speech reveals the semantic maps that tile human cerebral cortex”, elle dresse pour la première fois une carte sémantique de nombreux concepts et mots entendus dans un récit. Les caractéristiques de cette carte sémantique et les techniques complexes qui ont été nécessaires pour l’établir sont résumées dans la page explicative du laboratoire de Jack Gallant, le chercheur sénior associé à cette étude. (suite…)

De la pensée au langage | Pas de commentaires