Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 4 janvier 2016
Enseigner la biologie avec les concepts d’hier ou d’aujourd’hui ?

Le début d’une nouvelle année, c’est aussi pour bien des étudiant.es et des professeur.es le début prochain d’une nouvelle session. Et pour moi, qui entretient une relation j’allais dire de parasitisme (!), mais disons de symbiose avec eux, le retour prochain des présentations sur le cerveau dans les cégeps et à l’Université du troisième âge (UTA). Mais aussi surtout, en ce qui concerne la réflexion d’aujourd’hui, des « Écoles de profs », ces « mises à jour » des connaissances en neurosciences cognitives que j’offre aux enseignant.es.

Car se tenir au courant des avancées que ce soit en biologie ou dans toute discipline scientifique est, pour employer l’expression consacrée, un défi de tous les instants. Les données s’accumulent à un rythme si rapide que ceux et celles qui sont chargés de transmettre les conceptions de base en biologie le font parfois en se référant à des idées datant de quelques décennies, voire de plusieurs siècles ! Des idées qui sont donc complètement dépassés ou démenties par la science actuelle.

C’est en tout cas ce qui ressort des travaux de Catherine Simard et de ses collègues dans leur article « Épistémologie de la biologie et conceptualisation du vivant chez des futurs enseignants et biologistes » présenté lors du colloque « La « vie » et le « vivant » : de nouveaux défis à relever dans l’éducation » tenu les 26 et 27 mai dernier à Rimouski, au Québec. (suite…)

Le bricolage de l'évolution | Pas de commentaires