Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






lundi, 25 juillet 2011
Liens sur l’oubli et l’amnésie

Nous poursuivons cette semaine une démarche déjà décrite dans ce blog avec l’ajout de nouveaux liens cette fois-ci dans le sous-thème “Oubli et amnésie” du thème intitulé “Au cœur de la mémoire”. Chacun de ces liens vers d’autres sites web d’intérêt est accompagné d’un bref aperçu de ce qu’on peut y découvrir. (suite…)

Au coeur de la mémoire | Pas de commentaires


lundi, 22 novembre 2010
Filmer sa vie pour s’en rappeler

mosaiqueUne caméra portée en permanence sur la poitrine et prenant automatiquemant 2000 à 3000 photos par jour aide des personnes ayant des troubles de mémoire épisodique à se souvenir de leurs activités passées. Des résultats montrent que les sujets, souffrant de différents types d’amnésie se rappellent de plus d’événements grâce aux photos de cette caméra qu’avec leur traditionnel carnet de note. (suite…)

Au coeur de la mémoire | Pas de commentaires


mardi, 26 octobre 2010
L’inoubliable cerveau d’un amnésique

henry-molaison

Le 2 décembre 2008 disparaissait à l’âge de 82 ans la personne ayant probablement contribué plus que quiconque à notre compréhension de la mémoire humaine. Henry Molaison n’était pas neurologue mais un patient épileptique auquel on avait enlevé en 1953, à l’âge de 27 ans, les deux hippocampes cérébraux pour diminuer ses graves crises d’épilepsie. L’opération fut un succès pour contrôler l’épilepsie mais eut un effet secondaire imprévu : elle emporta avec elle sa capacité à retenir de nouvelles informations sur sa vie ou sur le monde (mémoire déclarative). (suite…)

Au coeur de la mémoire | 12 commentaires »