Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Mardi, 3 avril 2018
Des liens entre ce blogue, l’intelligence artificielle, l’hypnose, vos téléphones intelligents et les moustiques !

« Ce qui m’apparaît manquer à l’enseignement, primaire comme secondaire, ce n’est pas le contenu (il en regorge!), mais la structure, c’est-à-dire les relations qui existent entre les éléments de ce contenu.

Il n’est pas utile d’apprendre le plus de choses possible si l’on ne sait pas comment elles sont reliées entre elles, des mathématiques à Victor Hugo.»

-       Henri Laborit

Cette insistance de Laborit sur l’importance de faire des liens est, vous le savez, au cœur même du projet du Cerveau à tous les niveaux. J’ai personnellement une dette intellectuelle importante envers ce monsieur que j’essaie de rembourser tant bien que mal. Et le billet d’aujourd’hui va explicitement en ce sens, quoique de manière ludique et un peu télégraphique, comme vous allez le constater…

En commençant en faisant un lien avec ce projet, puisqu’on en parle ! Parce que le blogue du Cerveau à tous les niveaux ne peut exister que grâce à la générosité de ses lecteurs et lectrices, je me retrouve une fois de plus comme à chaque année à cette période mémorable (où, sous le gouvernement du parti Conservateur du Canada, je perdis mon financement…), dans l’inconfortable posture de solliciteur de contributions volontaires. Mais au fond ce n’est qu’un rappel car bon an mal an, comme je l’écrivais l’année dernière, « vos généreux dons faits sur le site m’ont apporté près de 2000$ les six derniers mois, ce qui m’a permis d’être rémunéré pour écrire mon billet de blogue hebdomadaire. Je vous remercie donc encore une fois infiniment pour ce soutien financier en plus des bons mots qui me parviennent régulièrement. » (je n’ai pas encore eu le temps de mettre à jour le thermomètre de dons ci-contre, mais ça ne saurait tarder…). (Lire la suite…)

Au coeur de la mémoire | Pas de commentaires


Mardi, 27 mars 2018
La neurogenèse dans le cerveau humain adulte remise en question

Jeunes neurones (en vert) versus neurones matures (en rouge). Crédit image: Sorrells et al.

Un article publié dans l’édition du 15 mars dernier de la revue Nature a fait grand bruit. Intitulée « Human hippocampal neurogenesis drops sharply in children to undetectable levels in adults”, elle remet en question plusieurs autres études qui, depuis une décennie ou deux, avaient décelé plusieurs signes de la naissance de nouveaux neurones durant toute la vie dans au moins une région du cerveau humain, le gyrus dentelé de l’hippocampe.

Or l’étude de Shawn Sorrells et de ses 17 collègues du laboratoire d’Arturo Alvares-Buylla arrive à une toute autre conclusion. La neurogenèse serait bien présente chez l’enfant mais déclinerait rapidement durant l’adolescence et ne subsisterait au mieux qu’à l’état de traces chez l’adulte. Considérant l’engouement et les espoirs qu’avait suscité cette idée que notre cerveau fabrique de nouveaux neurones durant toute notre vie, on comprend pourquoi cette étude a suscité pas mal de réactions. (Lire la suite…)

Non classé | Pas de commentaires


Mardi, 20 mars 2018
Un pickpocket au service de la science de l’attention

La semaine dernière, je donnais un cours sur les «fonctions supérieures» et comme à chaque fois où j’aborde l’attention et son contrôle, je montrais des extraits vidéos d’Apollo Robbins, ce pickpocket professionnel considéré par plusieurs comme le meilleur au monde. Et en particulier celui produit par Scientific American, « Neuroscience Meets Magic », où l’on voit justement des scientifiques qui travaillent sur l’attention analyser le moindre de ses gestes et évoquer les grands principes attentionnels qu’il manipule (bottom up, top down, « frame of attention », « misdirection », etc.). (Lire la suite…)

Au coeur de la mémoire | Pas de commentaires


Mardi, 13 mars 2018
La biologie cérébrale a son mot à dire dans nos allégeances politiques

Un peu plus d’un an après l’élection de Donald Trump aux États-Unis et ses prises de positions souvent plus conservatrices que celle de son propre parti notamment sur l’immigration, et quelques jours après l’élection de Doug Ford à la tête du parti « progressiste » conservateur de l’Ontario, au Canada (une course à la chefferie où même le droit à l’avortement a été remis en question), je découvre le livre de John Bargh « Before You Know It: The Unconscious Reasons We Do What We Do », publié l’automne dernier.

Bargh est l’un des psychologues qui a grandement contribué à mettre en évidence l’importance insoupçonnée des mécanismes inconscients qui gouvernent nos comportements conscients. Ceux-ci, souvent bien enrobés de justifications apparemment rationnelles et logiques, dépendraient plus qu’on ne le pense d’instincts ayant rapport à la survie de l’organisme, comme la peur qui permet d’éviter les dangers. Des motivations évolutivement très anciennes et donc profondément enfouies en nous, mais qui pourraient influencer des comportements plus « modernes » comme nos allégeances politiques.

Or s’il est une corrélation bien établie dans ce domaine, c’est bien justement entre la peur et le fait de voter conservateur ! (Lire la suite…)

Non classé | Pas de commentaires


Mardi, 6 mars 2018
L’évolution du concept d’affordance

Chaque concept, modèle, hypothèse ou théorie scientifique a son histoire. Et il n’y a rien de plus fascinant, quand on se met à s’intéresser à une discipline scientifique, que d’essayer de comprendre son évolution dans le temps. Francisco Varela disait (je cite de mémoire…) qu’un scientifique n’est qu’un nœud au sein d’un vaste réseau à travers lequel se concentre, dans un espace-temps particulier, certaines idées. Et dans le meilleur des cas, la convergence dans un cerveau individuel de ces idées qui sont déjà « dans l’air », comme on dit, en ressortira un peu plus élaborée. On parlait la semaine dernière du substrat neuronal de nos souvenirs conceptuels. On va aller cette semaine à l’autre bout des niveaux d’organisation, du côté de la sociologie et de l’histoire des concepts scientifiques. (Lire la suite…)

Dormir, rêver... | Pas de commentaires