Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 23 mars 2020
Des ressources en ligne sur le cerveau en ces temps de confinement

Le gouvernement du Québec a annoncé hier qu’il prolongeait la période de fermeture des écoles et des services de garde de la province jusqu’au 1er mai afin de continuer à freiner la propagation de ces très petits êtres qui bouleversent actuellement nos vies. À partir du 30 mars, le ministère de l’Éducation annonçait dans la foulée qu’il mettra en ligne un site qui proposera des activités pour les jeunes selon leur âge. Cela m’a donné l’idée de faire la même chose dès maintenant avec différents contenus en ligne qui peuvent être considérés comme des ressources pédagogiques sur une matière qui fait cruellement défaut à l’école : l’étude de notre propre cerveau !

À peine évoqué au primaire, vaguement présenté au secondaire, réduit à un grand système comme les nombreux autres à « couvrir » dans les cours de biologie du collégial, notre système nerveux est pourtant l’outil qui nous permet de faire tout le reste, du français aux mathématiques, en passant par l’art plastique et l’éducation physique ! Mais on n’a pas encore cru bon d’expliquer aux enfants ce qu’est une émotion, comment ils raisonnent, pourquoi ils ont mal, ils aiment où sont anxieux. On ne leur raconte pas commet, de la « poussière d’étoile » à la vie, des bizarreries incroyables ont fait qu’ils sont ici aujourd’hui. Il y a là pourtant matière à stimuler leur soif de se connaître eux-mêmes. Alors tant mieux s’il n’y a pas d’examens du ministère cette année avec son lot de stress et l’obsession des notes qui vient avec. Prenez plutôt un peu de tout ce temps libre avec vos jeunes pour lire ou écouter quelques-unes des ressources que je vous propose aujourd’hui. Comme l’écrivait également hier le philosophe Jacques Quintin (qui s’adonne à être aussi mon cousin!) :

« Profitons de cet événement pour apprendre un peu plus sur le genre humain, comment notre intelligence peut nous rendre bêtes lorsque nous manquons de pensée. »

Commençons avec Neuroscience for Kids. Souvenez-vous, je vous en avais parlé à l’occasion du dixième anniversaire du Cerveau à tous les niveaux. Ce site web avait été l’un des premiers à me convaincre que l’on pouvait parler aux jeunes de la fascinante complexité du cerveau humain sans la réduire à quelques idées reçues. Et c’est encore une référence, plus de 20 ans après ! Ah oui, c’est vrai, c’est en anglais. Mais l’anglais n’est-elle pas une matière scolaire qu’il faut continuer à pratiquer durant ce congé forcé ? ;-)

Les « visites guidées » du Cerveau à tous les niveaux sont un autre outil qui date du tout début de ce site. J’en avais aussi reparlé en mai dernier dans ce blogue en rappelant qu’en cliquant simplement sur le bouton « Visites guidées » du menu de gauche de la page d’accueil du site, vous avez accès aux huit visites introduites par les questions suivantes :

1. Comment je peux dire autant de conneries quand je suis saoul?
2. Pourquoi je me rends malade au lieu d’étrangler mon patron?
3. Pourquoi je peux me rappeler exactement ce que je faisais le matin du 11 septembre 2001 (ou bien le jour de l’assassinat de JFK)?
4. Qu’est-ce qui relie le Big Bang à un bon coup aux échecs?
5. Pourquoi, après tant d’argent dépensé en thérapie, suis-je encore angoissé devant la soupe que mes parents me forçaient à manger quand j’étais petit?
6. Pourquoi le seul fait de prendre un verre d’eau avec sa main est un acte prodigieux?
7. Pourquoi être victime d’illusions d’optique démontre la puissance de notre système visuel?
8. Pourquoi nos perceptions conscientes ne sont que la pointe d’un iceberg qui émerge d’une mer de processus inconscients?

En cliquant sur l’une de ces questions un tantinet provocatrices, vous arriverez sur une page du site qui commence à y répondre. Mais pour la suite de la réponse, il vous faudra simplement cliquer dans le lien de l’animation qui surgit en haut de chaque page. Et à la fin de votre parcours, si vous avez lu chacune des pages, vous aurez une bien meilleure idée du phénomène abordé.

Plus près de nous encore, il y a toute la série du cours Notre cerveau à tous les niveaux que vous connaissez sans doute si vous avez fréquenté ce blogue durant les dernier mois. Entrepris en septembre 2019 avec la collaboration de l’UPop Montréal, ce sont ces dix séances qui ont été interrompues après la septième il y a une semaine quand les mesures de distanciation sociale ont été mises en place pour freiner la propagation de la COVID-19. Mais comme les présentations des sept premières ont été filmées en Facebook Live et leur présentation Power Point rendue accessible en pdf, il est possible de faire du rattrapage si vous en avez manqué en allant ici pour la session d’automne et là pour les deux séances données à date à la session d’hiver. Ou même, pourquoi pas, de vous faire une soirée de « binge-watching » de la série au complet ;-)

Les pdf de plus d’une trentaine de présentations Power Point différentes faites dans les écoles sont aussi accessibles dans la section « Présentations » du menu de gauche de la page d’accueil du Cerveau à tous les niveaux. Vous suivez d’un peu trop près les développements quotidiens de la pandémie et une certaine anxiété vous gagne ? Vous serez peut-être intéressé.es par la présentation « Connaître notre cerveau pour mieux contrôler le stress et l’anxiété ». Ou alors ce confinement forcé vous permet de vous rapprocher de vos enfants en leur faisant un peu l’école à la maison ? Vous pourriez être curieux ou curieuse d’« Apprendre comment fonctionne notre cerveau pour mieux… apprendre ! ». La lecture, on le sait, permet aussi d’apprendre par soi-même. Mais cette activité apparemment simple parce que complètement automatisée fait appel à des mécanismes cérébraux complexes qui sont présentés dans la présentation « Les neurones de la lecture ». Enfin, malgré la crise sanitaire que l’on traverse, j’ose espérer que le bonheur et l’amour sont encore présents dans votre vie. Et que, peut-être, vous auriez le goût d’en savoir plus sur « La neurobiologie du bonheur » et « de l’amour » !

Et quand nous auront maîtrisé ce virus, j’espère bien vous revoir en personne lors des différents cours et formation que j’offre et qui sont aussi toutes archivées en pdf ici. Je pense particulièrement à mes « École de profs » de cégep dont mon compte en banque aura bien besoin quand ces établissements seront rouverts…

Non classé | Pas de commentaires


Lundi, 16 mars 2020
Ces très petits êtres qui bouleversent nos vies

Comme l’annonçait l’UPop Montréal hier sur son site web :

« En raison de la pandémie de COVID-19 et des mesures de prévention qu’elle impose, toutes les activités de l’UPop sont suspendues pour une période indéterminée. Nous allons tenter de reporter le plus de séances possibles à des dates ultérieures, selon la disponibilité des professeurs et des salles. Les dates de ces reports vous seront transmises par nos différents canaux de communication dès qu’elles seront connues. »

La séance du cours «Notre cerveau à tous les niveaux» annoncée dans mon dernier billet pour ce mercredi le 18 mars au café Les Oubliettes est donc reportée à une date ultérieure qui vous sera transmise ici et sur le site de l’UPop dès qu’il sera possible de le faire. En attendant, si vous avez manqué l’une des sept séances déjà, vous pouvez faire du rattrapage « dans le confort sécuritaire de votre foyer » en écoutant les vidéos Facebook Live qui avaient été enregistrés lors de ces séances et qui sont disponibles ici pour la session d’automne et là pour les deux séances données à date à la session d’hiver. (Lire la suite…)

Non classé | Pas de commentaires


Mardi, 10 mars 2020
Voir un comportement comme une boucle de contrôle, mais à l’extérieur de l’organisme

C’est mercredi le 18 mars prochain qu’aura lieu la prochaine séance du cours «Notre cerveau à tous les niveaux» donnée en collaboration avec l’UPop Montréal au café Les Oubliettes. Après la septième séance du 4 mars dernier qui nous avait permis de comprendre que notre cerveau projette constamment ses meilleures hypothèses pour percevoir du sens dans le chaos du monde, on va maintenant ajouter une grosse pièce du puzzle dont on n’a pas trop parlé jusqu’ici : le reste du corps !

Car notre cerveau n’a pas évolué dans le vide, mais toujours dans un corps qui lui-même est toujours situé dans un environnement. En fait, il existe tellement de voies de communication entre le cerveau et le corps qu’on devrait toujours parler du « cerveau-corps » comme d’un tout. Par conséquent, les simulations mentales que notre cerveau génère constamment affectent le reste du corps par toutes sortes de « processus descendants » bien concrets. L’effet néfaste du stress chronique et celui positif de l’effet placebo sont deux exemples de ces phénomènes qui seront brièvement présentés durant cette séance ayant pour titre « Cerveau et corps ne font qu’un et sont constamment affectés par l’environnement ». (Lire la suite…)

Dormir, rêver... | Pas de commentaires


Lundi, 2 mars 2020
Des stratégies bottom up et top down pour prédire au mieux ce qui vient

La prochaine séance du cours «Notre cerveau à tous les niveaux» donné en collaboration avec l’UPop Montréal au café Les Oubliettes aura lieu ce mercredi le 4 mars. Comme je le mentionnais dans mon billet de la semaine dernière, après avoir résumé lors des séances précédentes la longue évolution qui a mené jusqu’au cerveau humain, on constatera que « Tout ce qui précède permet de simuler le monde pour décider quoi faire ». C’est-à-dire trouver de quoi boire, de quoi manger et, si possible, un.e partenaire pour se reproduire. Et tout en évitant, autant que possible, les dangers et autres menaces pour notre intégrité physique. Pour cela, nous aurons autant besoin de réagir aux possibilités d’action immédiates que nous suggère notre environnement (les fameuses « affordances » décrites la semaine dernière) que de faire des plans plus élaborés impliquant une connaissance approfondie du comportement des autres dans la culture particulière qui est la nôtre. C’est sur ces multiples niveaux où peuvent être sélectionnées nos actions que j’aimerais attirer votre attention cette semaine. (Lire la suite…)

Dormir, rêver..., Le bricolage de l'évolution | Pas de commentaires


Lundi, 24 février 2020
Nos perceptions sont façonnées par la possibilité d’actions imminentes

La prochaine séance du cours «Notre cerveau à tous les niveaux» qui aura lieu mercredi le 4 mars prochain continuera de construire sur les bases déjà posées lors des six séances précédentes. Toujours donnée en collaboration avec l’UPop Montréal au café Les Oubliettes, cette séance s’intitule donc « Tout ce qui précède permet de simuler le monde pour décider quoi faire ». On est en effet rendu là, à considérer tout ce qu’on est appelé à faire à chaque instant. Parce que c’est bien beau avoir résumé un peu la longue évolution de notre système nerveux, puis d’avoir évoqué comment quelques neurones, puis des millions, puis des milliards s’assemblent et coordonnent leur activité, reste que ce cerveau n’a pas évolué dans le vide, mais toujours dans un corps qui doit trouver de quoi boire, manger et si possible se reproduire ! Et en faisant tout ça, éviter aussi autant que possible les dangers et autres menaces pour l’intégrité de ce cerveau-corps (que l’on devrait toujours relier par un trait d’union tellement ils sont inextricablement liés, comme on le verra à la séance #8). (Lire la suite…)

Dormir, rêver..., Le bricolage de l'évolution | Pas de commentaires