Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Mardi, 13 août 2013
Liens sur la dépression et la maniaco-dépression

Nous poursuivons cette semaine une démarche déjà décrite dans ce blogue avec l’ajout de nouveaux liens cette fois-ci dans le sous-thème “Dépression et maniaco-dépression” du thème intitulé “Les troubles de l’esprit”. Chacun de ces liens vers d’autres sites web d’intérêt est accompagné d’un bref aperçu de ce qu’on peut y découvrir.

Niveau moléculaire :

i_lien Depression Post 4: The Serotonin Theory (and why it’s probably wrong)
La théorie explicative de la dépression impliquant la sérotonine n’est peut-être pas complètement fausse, mais elle semble définitivement incomplète.

a_lien Opposite Effects of Early Maternal Deprivation on Neurogenesis in Male versus Female Rats
La dépression touchant plus sérieusement les femmes que les hommes, cette différence pourrait être liée, indique cette étude faite sur des souris, à un stress subi très jeune. Une privation maternelle a permis d’observer ici une augmentation de la neurogenèse chez les mâles mais une diminution chez les femelles.

a_lien Prenatal stress diminishes neurogenesis in the dentate gyrus of juvenile Rhesus monkeys
Plus près de nous encore, des singes rhésus femelles stressés par des sons durant leur grossesse donnent naissance à des individus qui, à 2-3 ans, montre un volume de leur hippocampe réduit, une inhibition de la neurogenèse dans leur gyrus dentelé, un taux de cortisol plus élevé et des comportements plus émotifs.

i_lien Child abuse permanently modifies stress genes in brains of suicide victims
i_lien Les traumatismes de l’enfance auraient des effets génétiques permanents sur le cerveau
À la lumière des études précédentes, il n’est donc pas surprenant de constater que les traumatismes subis durant l’enfance et liés à des risques élevés d’anxiété, de dépression ou de suicide, ont des modifications génétiques associées. Plus particulièrement des modifications épigénétiques, puisque ce n’est pas la séquence d’ADN qui est modifiée, mais bien la struture chimique de la molécule, ce qui la rend moins active.

Niveau cellulaire :

i_lien New neurons are needed for new memories
Des données qui appuient l’hypothèse que la génération continuelle de nouveaux neurones dans le cerveau est essentielle au bon fonctionnement de celui-ci, notamment pour deux formes de mémoire particulières.

i_lien GALLERY: The Art of Neuroscience vol. III, Neurogenesis
Belles images du microscope de Jason Snyder sur la neurogenèse dans l’hippocampe.

a_lien Video : Adult Hippocampal Neurogenesis in the Intact and Epileptic Brain
Conférence de 45 minutes du Dr. Jack M. Parent sur la neurogenèse dans le cerveau sain et épileptique.

Niveau cérébral :

i_lien Brain changes correlating with bipolar disorder.
Un modèle tridimentionnel du cerveau montrant une augmentation du volume de certaines régions de l’insula, du vermis du cervelet et de la substance noire chez des individus ayant une prédisposition génétique pour le trouble bipolaire.

i_lien A Wiring Diagram in the Brain for Depression
Helen Mayberg et ses collègues utilisent l’IRM de diffusion pour identifier les voies cérébrales impliquées dans la dépression.

a_lien Deep Brain Stimulation for Depressed Rats
La technique de “Deep Brain Stimulation” appliquée chez le rat pour mieux comprendre son fonctionnement comme traitement pour la dépression chez l’humain.

Niveau psychologique :

i_lien Intimidation chez les jeunes: des dommages pour la vie
Pour un enfant, l’intimidation à l’école pourrait être suffisamment traumatisante pour amener des problèmes cognitifs, notamment au niveau de la mémoire.

i_lien Book : Lifting Depression
Faire de l’exercice trois fois par semaine serait plus efficace que les médicaments pour alléger les symptômes de dépression majeure ches les gens âgés.

a_lien Depression’s Upside
Les effets positifs, au niveau cognitif, qui peuvent accompagner la dépression.

i_lien Stress triggers our habitual behaviors
Le stress et les taux de glucocorticoïdes élevés qui l’accompagnent défavorisent les stratégies cognitives (associées au cortex préfrontal) au profit des habitudes (médiées par le striatum). Comme quoi quand on fait face à un danger imminent, ce n’est pas nécessairement le temps de conceptualiser le problème, mais bien d’agir.

i_lien Le stress comme vous ne l’avez jamais vu
Entrevue avec le Dr. Sonia Lupien qui déboulonne quelques mythes au sujet du stress, tout en proposant quelques pistes pour mieux le maîtriser.

Niveau social :

i_lien What makes a headline suicide?
Une étude se penche sur des aspects du “Copycat Suicide Effect”, à savoir que des mentions de suicides dans les médias peuvent inciter des gens suicidaires à passer à l’acte.

Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires


Pour publier un commentaire (et nous éviter du SPAM), contactez-nous. Nous le transcrirons au bas de ce billet.