Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 26 novembre 2012
Les différentes vitesses de notre perception du temps

La perception du passage du temps est quelque chose d’étonnamment subjectif. Des interminables vacances d’été de notre enfance à notre incrédulité d’apprendre le nombre d’années écoulées depuis certains événements (l’ouragan Katrina, il y a 7 ans déjà, ou encore l’accident nucléaire de Chernobyl, il y a… 26 ans !), il nous arrive souvent de sous ou de surestimer les durées. Quels sont les facteurs qui poussent dans un sens ou dans l’autre ? Y’a-t-il des échelles de temps affectées et pas d’autres ? Des régions cérébrales associées ?

On connaît assez bien le rôle du noyau suprachiasmatique de l’hypothalamus dans les rythmes circadiens, ceux qui font fluctuer nombre de nos cycles biologiques autour de 24 heures. Et l’on dispose de certaines données impliquant les noyaux gris centraux et leurs circuits utilisant la dopamine comme neurotransmetteur. Mais l’on sait encore somme toute peu de choses sur ce sujet fascinant qu’aborde Claudia Hammond dans un récent ouvrage intitulé Time Warped: Unlocking the Mysteries of Time Perception.

Chose certaine, notre perception du temps varie. C’est une construction de notre cerveau qui est influencée par ce que nous sommes et ce que nous faisons à un instant donné. Vous êtes déprimé ou faites un travail routinier ennuyeux ? Les secondes s’égrainent, interminables. Vous avez une discussion passionnante en conduisant ? Les deux heures d’autoroute vous paraissent une demi-heure.

Les choses ne sont toutefois pas toujours aussi simples. C’est le cas de ce que Hammond appelle le paradoxe des vacances. Par exemple, lors d’un voyage à l’étranger durant quelques semaines, vous ne voyez pas passer vos journées. Pourtant à votre retour vous avez l’impression d’être parti depuis une éternité. Deux effets opposés seraient alors en jeu estime l’auteure : la nouveauté qui nous captive et qui accélère notre perception du temps à l’étranger, et la quantité de nouveaux souvenirs qui, à notre retour, nous donne l’impression qu’une longue période s’est écoulée.

C’est ce dernier phénomène qui pourrait expliquer, du moins en partie, l’expérience communément rapportée que les années passent plus vite en vieillissant. Comme souvent les gens ont une vie plus stable et routinière avec l’âge, la quantité d’expériences nouvelles par unité de temps diminue, et la perception subjective du temps s’accélérerait d’autant.

Connaître ces phénomènes peut nous donner quelques outils pour manipuler nos propres perceptions temporelles. Faire la grasse matinée jusqu’au samedi après-midi permet certes de décompresser, mais ce n’est peut-être pas le meilleur moyen de « mettre de la distance » avec le boulot. Faire quelque chose de nouveau dès le vendredi soir, et poursuivre avec quelques autres activités différentes le samedi a plus de chance de vous donner l’impression, le dimanche venu, que votre semaine de travail est déjà loin derrière vous…

i_lien Does life speed up as you get older?
i_lien Claudia Hammond: Time frame of mind
i_rec Claudia Hammond website
a_his Aging and the speed of time.

Dormir, rêver..., L'émergence de la conscience | 3 commentaires »


3 commentaires à “Les différentes vitesses de notre perception du temps”

  1. [...] Les différentes vitesses de notre perception du temps Les bases neuronales de la perception du temps Le temps n'est pas un stimulus comparable à un son ou à une image. Par ailleurs, il n'existe pas de « récepteurs du temps ». Dès lors comment étudier la perception du temps ? En suivant l'activité électrique du cerveau et en utilisant l'imagerie cérébrale lors de tâches où intervient le temps. Viviane Pouthas Souvenirs et émotions, façonnés par le temps Les émotions humaines – la peur, la joie, le dégoût, la surprise, la tristesse et la colère – modifient la façon dont on perçoit un événement et sa durée. Marion NOULHIANE est enseignante et chercheuse en neurosciences à l'Université Paris Descartes et dans l'Unité inserm umr 663 Épilepsie de l'enfant et plasticité cérébrale de l'Hôpital Necker à Paris. Les travaux présentés ici ont été réalisés au Laboratoire de neurosciences cognitives et d'imagerie cérébrale (lena cnrs upr 640) à Paris et au Laboratoire de psychologie et neuropsychologie cognitives à Boulogne, en collaboration avec les étudiants de l'Université Paris Descartes. La notion de temps se fonde sur un passé, un présent et un futur. Virginie Van Wassenhove est une des contributrices du réseau TEDxParis . TEDxParis est un événement sous licence TED et l'une des conférences éditées par l'agence Brightness. Retrouvez l'actualité des conférences sur brightness.fr . Le cerveau et temps: prédictibilité temporelle, surprise ! Les neurosciences cognitives sont un domaine de recherche fascinant ayant pour objet l'étude de soi: le cerveau essaie de se comprendre. Le cerveau peut être décrit par son anatomie mais son fonctionnement est lui intrinsèquement dynamique c'est-à-dire temporel. Pourquoi le temps paraît parfois si long Temps historique, temps cosmique, temps des sociétés humaines… Il existe plusieurs conceptions du temps selon qu’on soit philosophe, neurobiologiste ou physicien. L'élasticité du temps dans notre cerveau et en physique A la recherche du temps perçu Le temps fait partie intégrante de notre vie quotidienne, que nous soyons pressés, reposés, sous l'emprise d'une émotion ou en proie à l'ennui. Qu'il s'agisse de marcher , conduire , écouter de la musique, entendre la sonnerie du téléphone, participer à une conversation ou faire du sport , le temps est là : omniprésent et immatériel. Les neurosciences révèlent le pouvoir de l'inconscient « J e pense donc je suis » , disait Descartes. Loin de vouloir mettre à mal la théorie cartésienne, force est de constater que la majorité de nos actions sont inconscientes. Ou plutôt « non conscientes », tient à préciser Marc Jeannerod, directeur de l'Institut des sciences cognitives 1 . « Lorsqu'on freine devant un obstacle en voiture, heureusement qu'il ne s'agit pas d'une action consciente , insiste le chercheur. Le temps de prendre la décision consciemment, et on l'aurait heurté ! » Car oui, être conscient, cela prend du temps ! Du coup, l'inconscient revêt une importance dans nos comportements que l'on ne soupçonnait pas. Apprentissage PHILO GENERALE Conscience quantique Brain Articles intéressants [+] MOOC recherche lancent rentrée Enseignement adapté récit adaptation sites EHDAA Motivation et décrochage scolaire outil Indices marche l'intelligence émotionnelle science EHDAA scolaire Diderot savoirs voltaire PHILO philosopher NIETZSCHE esprits Le scandale ordinaire cocktail plainte flash Le Chant des Sirènes pleines double orelsan Michel Foucault université le cerveau…. interfaces humaine Neuroscience video religion Psychologie biais Actualité articles 1 neurosciences psychanalyse EMI ECM cérébrales controls A LIRE amour divine libérer le cerveau…. miroirs giacomo neurones le cerveau…. miroirs giacomo neurones le cerveau…. miroirs giacomo neurones Adaptations scolaires objet Recherches Corps / Cerveau droit neuromythe neurosces analysis neurones Gregg Braden divine langage Neurosciences alain cerveau journées La Pause Quantique. (Respiration) heart changement impact social Neuroéducation mythes facteurs réussite Politique et société défendre petits Diderot monde lumières siècle Temps et cerveau Thèmes : le cerveau et… home • iPhone & iPad app • android app • contact • blog • facebook • twitter to experience pearltrees activate javascript. [...]

  2. Debrock Pagès Nathalie dit :

    Bonjour,

    je découvre aujourd’hui votre blog, et vous remercie de nous offrir ce condensé de connaissances et d’interactions.
    Je suis professionnelle de l’éducation au sommeil, ce qui au Canada me paraît développé, d’avantage qu’ici en France.
    A ce titre, vos expériences d’interventions m’intéressent. Je serais heureuse de pouvoir m’en entretenir avec vous, et d’échanger sur nos pratiques professionnelles.

    Bien cordialement,
    Nathalie Debrock Pagès
    Sommeil et Rythmes de vie
    Conseils et Formations
    France