Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 15 mai 2017
Parlons d’argent, de hiérarchies sociales et de cerveaux

Récemment, au Québec, les dirigeants de la firme Bombardier ont soulevé un tollé de protestation populaire en s’octroyant des hausses de salaire faramineuses. Les revenus des cinq plus hauts dirigeants de la multinationale et de leur PDG ont en effet totalisé environ 43 millions de dollars durant la dernière année. Durant cette même année, et c’est ce qui a ajouté au scandale, des milliers d’employés étaient licenciés dans le cadre du plan de redressement de l’entreprise qui recevait en même temps près de trois milliards de dollars en aide publique.

Il s’est écrit beaucoup de choses sur cet événement fâcheux et malheureusement pas si exceptionnel. Je me contenterai d’ajouter deux remarques qui vont permettre de signaler deux études récentes sur le cerveau. D’abord que les hiérarchies sociales semblent avoir atteint dans nos sociétés capitalistes des niveaux à faire rougir d’envie les pharaons égyptiens. Et ensuite que le comportement de ces dirigeants d’entreprises qui siphonnent l’argent public affecte négativement le cerveau des plus pauvres. Explications… (Lire la suite…)

Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires


Lundi, 8 mai 2017
L’épigénétique, une avancée récente abordée à « L’école des profs »

« Les traumatismes vécus par les parents ou les grands-parents laissent-ils une trace à leur descendance ? » Voilà une question accrocheuse pour présenter les travaux en épigénétique d’Isabelle Mansuy dont il sera question un peu plus bas dans ce billet.

Mais c’est aussi l’un des nombreux sujets possibles abordés durant mes « écoles de profs », ces formations en sciences cognitives que j’ai montées pour les professeur.es de cégep qui enseignent à temps plein et n’ont pas toujours le temps de se tenir au courant des développements scientifiques récents dans ce vaste domaine. (Lire la suite…)

Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires


Lundi, 1 mai 2017
Cerveau-corps-environnement, l’indissociable trio qui nous permet de penser

La troisième et dernière séance de mon cours de l’UPop Montréal qui sera donnée ce mercredi le 3 mai au bar la Station Ho.st à Montréal (entrée gratuite) s’intitule Cerveau-corps-environnement (les sciences cognitives énactives). Il s’agira d’un condensé de plusieurs sujets déjà traités dans d’autres présentations, notamment dans le cadre du cours sur la cognition incarnée de l’automne dernier à l’UQAM. (Lire la suite…)

L'émergence de la conscience, Le corps en mouvement | Pas de commentaires


Lundi, 24 avril 2017
Cerveau et corps ne font qu’un, a fortiori quand on parle des émotions

Préparant ces derniers jours la deuxième séance de mon cours de l’UPop Montréal qui s’intitule Cerveau et corps ne font qu’un (la cognition incarnée), j’ai été amené à réviser les grandes voies de communication entre le cerveau et le reste du corps. Et ça m’a rappelé à quel point elles sont nombreuses !

Si l’on ne considère d’abord que le système nerveux (car il faudra ensuite  considérer les systèmes hormonaux et immunitaires), le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) est relié au reste du corps par ce qu’on appelle le système nerveux périphérique que l’on subdivise en deux : le système neveux somatique, celui de nos afférences sensorielles et de nos efférences motrices volontaires; et le système nerveux autonome (ou végétatif), celui qui régule, encore une fois dans les deux sens, le fonctionnement de nos viscères (intestins, cœur, poumons, etc.). (Lire la suite…)

Que d'émotions! | Pas de commentaires


Lundi, 17 avril 2017
Le cerveau, ou l’histoire d’un organe pas comme les autres

Que dire dans une présentation générale sur le cerveau d’environ une heure comme celle que je m’apprête à faire mercredi prochain dans le cadre d’un cours de l’UPop Montréal gratuit et destiné au grand public ? Quel chemin choisir parmi les myriades qui s’offrent à nous ? Procéder par la négative, c’est-à-dire essayer de dire d’abord ce que le cerveau n’est pas, peut être une entrée en matière efficace qui s’attaque de front à certaines mauvaises conceptions fréquentes.

Ainsi, comme je l’écrivais la semaine dernière pour introduire le « premier acte » de cette pièce en trois actes (trois séances données les trois mercredis qui viennent), les métaphores informatiques pour parler du cerveau sont généralement assez mauvaises et ce sont elles que nous allons tenter de « démolir » en premier… (Lire la suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires