Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 6 février 2017
Les méfaits de l’isolement social

Dire que l’espèce humaine est une espèce éminemment sociale relève du truisme. Les humains vivent en couples, en famille, dans des villages ou des villes, dans des communautés religieuses ou des regroupements affinitaires de toutes sortes. On baigne dans tellement de groupes imbriqués les uns dans les autres qu’on ne les remarque même plus pour ce qu’ils sont : de fascinantes structures émergentes qui, dans certaines espèces comme la nôtre, aident à la survie et à la reproduction.

Il existe un large spectre de « sociabilité » dans le monde animal, allant d’espèces solitaires dont les individus ne se croisent que pour la reproduction aux espèces très sociables, et ce, tant chez les insectes que chez les oiseaux ou les mammifères. L’humain, comme très souvent, se distingue donc des autres espèces non pas par ce qu’il a inventé (la primatologie nous apprends qu’on n’a pas inventé grand-chose), mais par ce qu’il a développé à un degré particulièrement poussé (sa capacité d’imbriquer de nombreux niveaux de groupes sociaux n’étant pas la moindre). (Lire la suite…)

Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires


Lundi, 30 janvier 2017
L’heure n’est pas à la rigolade

Étant sous le choc comme bien des québécois.es par rapport aux événements survenus dans ma province hier soir (fusillade dans une mosquée de Ste-Foy/Québec) et comme nord-américain par ceux survenus au cours de la dernière semaine (Trump et ses décrets, dont celui sur l’immigration), je me permets de relayer aujourd’hui quelques articles / réflexions de circonstance.

* * *

Un psychothérapeute américain de renom, John D. Gartner,a jugé les comportements de Donald Trump suffisamment préoccupants pour briser la règle éthique de sa profession qui exige le consentement et un entretien personnel avec une figure publique dont on veut faire le diagnostic. Considérant avoir amplement de données sur le médiatique nouveau président des États-Unis pour le faire, le verdict de Gartner ne vous surprendra point : Donald Trump est un narcissique malin. (Lire la suite…)

Les troubles de l'esprit | 1 commentaire


Lundi, 23 janvier 2017
Métaphores sur le cerveau et sa complexité

Comme je l’écrivais la semaine dernière, mon gagne-pain consiste, depuis l’arrêt du financement de ce site, à tenter d’expliquer la complexité du cerveau à de véritables cerveaux réunis devant moi… Mais j’ai beau rappeler constamment que l’on a tous, entre les deux oreilles, un exemplaire unique de l’objet le plus complexe de l’univers connu, cela ne rend pas pour autant tangible ce qu’est cette fameuse complexité. Il faut donc que je me creuse les synapses pour trouver des analogies susceptibles de rendre le vertige inhérent aux combinatoires astronomiques de nos connexions nerveuses. (Lire la suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires


Lundi, 16 janvier 2017
Des cours pour se mettre à jour

Il n’est jamais facile, quand on enseigne dans un domaine scientifique, de se tenir à jour. La science est, par définition, quelque chose qui évolue sans cesse et la fragmentation des disciplines scientifiques en toujours plus de domaines spécialisés rend cela encore plus ardu.

La question revient donc à se demander, pour un professeur ou un vulgarisateur scientifique, si l’on enseigne sa discipline avec les concepts d’hier ou d’aujourd’hui, les « textbooks » (monographies) ayant par définition quelques années de retard, voire quelques décennies, par rapport à l’actualité scientifique.

Le problème est évident par exemple chez les professeur.es qui enseignent au collège à temps plein. La charge d’enseignement et la disponibilité requise aupès des étudiant.es ne leur laissent guère de temps pour se tenir au courant des nouveaux développements de la recherche, notamment en assistant à un cours à l’université durant l’année scolaire. (Lire la suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires


Lundi, 9 janvier 2017
En 2017, pour voir les « santé et sérénité » se réaliser : bougez !

Après être sorti de notre routine habituelle durant le temps des Fêtes, nous revoilà au début d’une autre année, bien disposé.es à prendre de bonnes résolutions pour ne pas retomber dans les tracas de la vie quotidienne. Mais on a beau s’être fait souhaiter « santé et sérénité » deux fois plutôt qu’une, on sait qu’il n’est pas facile de changer des habitudes de vie. D’où le sourire en coin inévitable quand on dévoile nos résolutions du nouvel an à nos proches…

Ne reculant devant aucun défi (!), j’aimerais pour ma part vous proposer une résolution tout à fait réalisable pour l’année qui vient. Quelque chose susceptible de vous apporter « santé et sérénité » et même plus. Non, ce n’est pas une pilule chère de Big Pharma. C’est même complètement gratuit et accessible en tout temps. Ça consiste à se lever de sa chaise, s’habiller si c’est l’hiver, et aller marcher un quart d’heure dehors ! Vous voulez une plus forte dose qui vous fera encore plus de bien ? Allez courir une demi-heure ou skier une heure ou deux ! Posologie recommandée : à chaque jour. (Lire la suite…)

Le corps en mouvement | Pas de commentaires