Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Mardi, 19 décembre 2017
Expliquer la science non pas à trois niveaux de difficulté mais à cinq !

Pour enchaîner avec le billet de la semaine dernière où, parmi les nombreux délires géniaux de Tim Blais, il y en avait un sur « CRISPR-Cas9, je voudrais cette semaine attirer votre attention sur une autre série de vidéos dont un épisode est lui aussi consacré à cette technique révolutionnaire d’édition du matériel génétique.

L’idée de cette série diffusée par le magazine américain Wired depuis quelques mois est de faire expliquer un concept scientifique complexe par un spécialiste du domaine à cinq personnes différentes, de l’enfant de cinq ans au collègue expert lui aussi dans le domaine, en passant par l’adolescent, l’étudiant.e du collège et l’étudiant.e gradué.e ! On assiste donc à la même explication cinq fois, de la plus simple possible avec l’enfant à l’échange de haut niveau avec le collègue expert. (Lire la suite…)

Du simple au complexe, Les troubles de l'esprit | Pas de commentaires


Mardi, 12 décembre 2017
A Capella Science : les délires géniaux de Tim Blais

Ça y est, le temps des Fêtes arrive et avec lui tous les airs de Noël qu’on connait bien et qu’on entend partout. Loin de moi l’idée d’assombrir votre cœur d’enfant qui « tressaille d’espérance » en imaginant le petit renne au nez rouge conduisant dans le ciel le chariot du père Noël, mais avouons que d’un point de vue scientifique, ça ne fait pas très sérieux…

« Ben quoi, c’est la « magie de Noël » et tu ne t’attends tout de même pas à ce qu’on t’explique la gravité dans une chanson, non? », me rétorquerez-vous pensant avec raison me clouer le bec. Car bien sûr, personne ne s’attend à se faire expliquer la force gravitationnelle dans une chanson. À moins de connaître « A Capella Science » et son auteur, Tim Blais.

Alors là, non seulement vous pouvez vous attendre à vous faire expliquer sur la mélodie d’une chanson à succès la gravité, le boson de Higgs ou la théorie des cordes, mais c’est souvent 10, 20 ou 40 Tim Blais qui vont vous chanter l’explication en même temps ! (Lire la suite…)

Le bricolage de l'évolution, Le développement de nos facultés | Pas de commentaires


Mardi, 5 décembre 2017
Les « beaux défis » du blogueur scientifique à l’ère des mégadonnées

Les développements récents dans le domaine de l’intelligence artificielle dont il était question dans le billet de la semaine dernière sont rendus possibles par l’apprentissage dont sont capables ces machines à partir de mégadonnées (« big data », en anglais). En fait, c’est devenu un défi pour bien des disciplines scientifiques de simplement tenter de traiter les données disponibles.

C’est un peu la même chose pour le pauvre petit vulgarisateur scientifique que je suis qui essaie de suivre un peu ce qui se passe en sciences cognitives, un champ d’étude qui comprend au moins 6-7 disciplines (pourquoi faire compliqué quand on peut faire très compliqué ?…). De sorte que je suis devenu ridicule avec mon document « Liens pour futurs billets » car j’en ajoute au moins un par jour dans ce document mais je ne peux écrire qu’un billet par semaine. Résultat : j’ai des centaines de bonnes études à vous parler dont je ne vous parlerai jamais parce qu’il y en a des dizaines d’autres plus récentes qui les repoussent constamment vers le bas ! (Lire la suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires