Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 31 août 2015
Entrer dans la complexité sur la pointe des pieds : l’exemple de la neuroéducation

C’est la rentrée et sur sa page Facebook Normand Baillargeon attire notre attention sur l’article « La grande illusion de la neuroéducation » d’André Giordan qui, dit-il, rejoint pas mal ce qu’il défend dans son livre Légendes pédagogiques. Et comme pour toutes questions un tant soit peu complexe lancée sur les médias sociaux, les passions déferlent ensuite dans les commentaires. Voici donc ma contribution à cette discussion sous forme de petites considérations épistémologico-moralistes. Pardonnez si j’ai fait un peu plus long que d’habitude : on ne « moralise » pas sans s’expliquer un peu… (Lire la suite…)

De la pensée au langage | Pas de commentaires


Lundi, 24 août 2015
Nouveau cas unique d’amnésie déclenché après une visite chez le dentiste !

Il y a des histoires qui viennent périodiquement nous rappeler à quel point notre cerveau est complexe et que nous n’en comprenons encore que ce qu’on pourrait appeler « les grandes lignes ». L’étude de cas publiée par le Dr. Gerald Burgess dans la revue Neurocase le 15 mai dernier raconte l’une de celles-là.

C’est l’histoire d’un militaire anglais qui, le 14 mars 2005, se rend chez son dentiste pour y subir un traitement de canal à une dent. Le dentiste lui fait une anesthésie locale et procède ensuite à l’opération au terme de laquelle il constate que son patient est pâle et confus. Comme il ne revient pas à la normale au bout de quelques heures, on le transporte à l’hôpital où il restera hospitalisé durant trois jours.

À partir de là, et pour le mois suivant, le patient devient incapable de se rappeler ce qu’il a fait au-delà de dix minutes. Avant ça, c’est le trou noir, le vide total. Ou, pour les cinéphiles, c’est Le jour de la marmotte ou Memento… (Lire la suite…)

Au coeur de la mémoire | Pas de commentaires


Lundi, 17 août 2015
Une représentation 3D à l’échelle du nanomètre du cortex de souris

En mai dernier, j’ai fait deux randonnées pédestres au mont Royal à Montréal en présentant celui-ci comme un modèle à grande échelle de la « forêt de neurones » que constitue notre cerveau. L’analogie n’était pas nouvelle, mais le fait d’observer les branches des arbres s’entrecroiser comme si c’était des axones et des dendrites donnait une petite « valeur ajoutée » à la métaphore. Dans la partie la plus dense de la forêt, on en venait même à se demander si voir chaque bourgeon qui s’ouvrait comme des épines dendritiques recevant autant de connexions des branches qui l’entouraient n’était pas un peu exagéré.

À la lumière des dernières images produites par l’équipe de Jeff Lichtman et Narayanan Kasthuri (voir les deux premiers liens ci-dessous), on serait plutôt porté à se trouver un peu naïf tellement la complexité de la connectivité cérébrale dépasse, et de loin, celle de des arbres d’une forêt, aussi dense soit-elle ! (Lire la suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires


Lundi, 10 août 2015
Un parasite qui réduit la peur d’un prédateur par des «manipulations épigénétiques»

Les escapades estivales dans la nature nous rappellent souvent, surtout à la tombée de la nuit, qu’il existe toutes sortes de bestioles pour qui notre corps est synonyme de buffet « all you can eat » ! Outre les insectes qui ne nous font que de petites « prises de sang », il y a aussi de nombreux parasites qui, eux, élisent carrément domicile dans notre corps et même pour certains carrément à l’intérieur de nos cellules.

C’est par exemple le cas de Toxoplasma gondii, un protozoaire parasite très répandu capable d’infecter à peu près tous les animaux à sang chaud, l’être humain y compris. (Lire la suite…)

Que d'émotions! | Pas de commentaires