Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 23 mars 2015
Une visite guidée des trois infinis : petit, grand et complexe

Il y a un an, j’avais écrit un billet intitulé Les trois infinis : le grands, le petit et le complexe. J’y présentais une série de vidéos exploitant tous la même idée : partir de l’échelle humaine et faire un zoom out jusqu’aux confins de l’univers, puis revenir au corps humain et faire un zoom in jusqu’aux particules subatomiques!

Je ne me doutais pas à l’époque que cela deviendrait l’objet d’un cours de l’UPop Montréal en cinq séances (voir le 1er lien ci-bas) dont la première aura lieu ce soir à 19h au bar Les Pas Sages (951, rue Rachel Est, à Montréal). Cette première soirée sera une introduction aux trois suivantes respectivement sur l’infiniment petit (physique quantique, donné par le doctorant Alexix Reymbaut), sur l’infiniment grand (le cosmos, donné par l’astrophysicien Robert Lamontagne) et l’infiniment complexe (sur le cerveau, donné par votre humble serviteur). À l’aide d’une représentation graphique très éclairante du livre The Self-Organizing Universe, d’Erich Jantsch (cliquez ici ou sur l’image ci-haut pour l’agrandir), on va essayer de mettre la table pour les autres séances en constatant à quel point ces trois infinis ont une histoire commune et sont inextricablement liés.

Vous en doutez ? Vous pensez par exemple que les étoiles sont bien trop loin pour avoir quelque chose à voir avec vous ? Pourtant les atomes qui vous constituent viennent en grande partie de là. Vous pensez que la vie est apparue à un moment précis au cours de l’évolution et que l’on peut assez bien distinguer le vivant de ce qui ne l’est pas ? Le biologiste Radu Popa a répertorié 300 définitions de la vie dans la littérature scientifique avant d’arrêter de compter. Et selon le philosophe des sciences Christophe Malaterre, l’évolution chimique qui a précédé l’évolution biologique pourrait bien utiliser les mêmes « trucs » que cette dernière, rendant une coupure nette entre les deux encore plus illusoire.

Vous pensez peut-être aussi qu’un être humain n’a plus grand-chose à voir avec une bactérie ou une amibe ? Think again, comme on dit en bon français : l’ovule fécondé d’un humain est aussi une cellule unique. Ses cellules-filles ont seulement la fâcheuse habitude de rester attachées ensemble, de se spécialiser et de se coordonner pour donner l’organisme multicellulaire complexe que nous sommes. Vous pensez que votre cerveau, issus de l’un de ces systèmes spécialisé (le système nerveux), est aussi compliqué qu’un ordinateur ? Détrompez-vous : il l’est bien plus, et d’une toute autre façon, malgré des influx nerveux un million de fois plus lents que l’électricité.

D’ailleurs, la cinquième et toute dernière séance de cette série vous fera entrer de plain-pied, si l’on peut s’exprimer ainsi, dans cette complexité puisqu’elle vous propose une randonnée pédestre dans un modèle tridimensionnel géant de votre cerveau ! Chaque neurone de ce modèle la une forme unique et complexe d’un arbre, et les circonvolutions corticales rappellent étrangement les différents sommets du… mont Royal ! En effet, la forêt, avec ses arbres aux branches et aux racines entremêlées, constitue l’une des métaphores les plus justes pour décrire l’intrication des dendrites et des axones des assemblées de neurones à l’œuvre dans la genèse de notre pensée.

Ayez donc de bonnes chaussures et joignez-vous à nous pour cette randonnée du 16 mai prochain ! Outre les fonctions langagières de l’hémisphère gauche, nous traverserons également le corps calleux de l’échangeur Côte-des-Neiges pour gravir l’hémisphère droit de Summit Circle avant de traverser la barrière hématoencéphalique de la clôture du cimetière Mont-Royal et nous faufiler entre les pierres tombales et autres plaques amyloïdes indicatrices d’Alzheimer pour revenir, grâce au liquide céphalo-rachidien, au ventricule du Lac des Castors. Bref, une expérience unique après laquelle vous ne verrez plus jamais le mont Royal de la même manière!

Et, de façon plus générale pour l’ensemble de ce cours, une façon comme une autre de prendre une pause de la connerie infinie qui nous afflige en lisant les nouvelles du matin…

i_lien Les trois infinis: le petit, le grand et le complexe (plan de session)
i_lien L’UPop Montréal
i_lien La présentation Power Point en format .pdf du cours d’introduction sur les trois infinis
i_lien Can A Scientist Define Life?
a_lien Ainsi vint la vie : une rencontre avec le philosophe Christophe Malaterre

Du simple au complexe | Pas de commentaires


Pour publier un commentaire (et nous éviter du SPAM), contactez-nous. Nous le transcrirons au bas de ce billet.