Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 2 juin 2014
L’école des profs du cégep Garneau sur les neurosciences

Après l’école d’été de l’ISC présentée la semaine dernière, j’aimerais aujourd’hui dire quelques mots sur L’école des profs du cégep Garneau qui se tiendra dans cette institution de la ville de Québec la semaine prochaine, du 9 au 13 juin 2014. J’aurai en effet le privilège de donner 5 cours de 3 heures sur les recherches récentes en neuroscience à une vingtaine de professeur.es de différentes disciplines (philo, psycho, bio, etc.) inscrit.es « pour être à l’affût des nouveaux savoirs », comme le dit le slogan de l’événement.

Il s’agira donc à n’en pas douter d’une expérience tout à fait transdisciplinaire tant à cause des gens présents que par la nature même du sujet abordé. En fait, pour rendre un peu justice à l’insondable complexité du cerveau humain, j’ai tenté de structurer ces 5 cours comme un voyage qui part de la première cellule vivante et qui nous conduit jusqu’à l’éducation et l’éthique, en passant par le développement, la mémoire, les réseaux de neurones, le langage, la conscience et j’en passe… Tout cela bien sûr inspiré du Cerveau à tous les niveaux et des nombreuses conférences que j’ai montées et données depuis l’arrêt de notre financement pour assurer la survie du cerveau qui écrit ces lignes

Je vous colle ci-bas le plan du cours qui donne un aperçu de cet itinéraire. Si cela vous intéresse, je serai disponible à partir du mois d’août prochain pour le redonner dans d’autres établissements, en version intégrale ou abrégée. Notez aussi que durant les après-midi, une sélection de films correspondants aux thématiques abordés dans chaque cours sera proposée aux participant.es. Mais pour les connaître, il faudra m’inviter ! ;-P

(N.B.: pour cette raison, la publication du billet hebdomadaire de ce blogue fera relâche la semaine prochaine)

* * *

Lundi : Introduction : «D’où venons-nous et que faisons-nous ? »
Cette première journée vise à fournir les bases communes d’une compréhension générale de l’origine évolutive et développementale de notre système nerveux, et en particulier de la boucle sensori-motrice. On introduira aussi les différents phénomènes d’apprentissage et de mémoire qui découlent de la plasticité de nos circuits cérébraux.
1ère heure : Évolution
2e heure : Apprentissage et mémoire
3e heure : Développement

Mardi : « Ancienne et nouvelle grammaire » de la communication neuronale
Cette seconde journée se concentre sur les propriétés du neurone qui découlent de ses constituants moléculaires (canaux, récepteurs, etc.). Après avoir montré comment notre conception du neurone a évolué depuis un siècle, nous verrons comment les techniques de biologie moléculaire contemporaines permettent d’en décrire les constituants jusqu’au niveau moléculaire et ainsi de mieux sa capacité de « computation » et d’intégration.
1ère heure : Théorie du neurone et autres dogmes qui tombent
2e heure : Biologie moléculaire du neurone
3e heure : Intégration neuronale

Mercredi : Des réseaux qui oscillent de manière dynamique
Cette troisième journée s’attardera sur les différentes tentatives visant à cartographier ou à simuler l’ensemble des connexions neuronales de notre cerveau. La dimension temporelle de l’activité cérébrale sera ensuite abordée, élément fondamental découlant d’un système dynamique générant de manière endogène rythmes et oscillations dans de vaste assemblées de neurones.
1ère heure : Voir le cerveau en couleur
2e heure : Cartographier notre connectome
3e heure : Le flux incessant de notre activité nerveuse

Jeudi : Vers une cognition incarnée
Cette quatrième journée tentera d’élargir notre compréhension des phénomènes cognitifs d’abord en esquissant l’histoire des grands paradigmes théorique en sciences cognitives durant le XXe siècle. Puis l’on verra comment la cognition s’incarne dans un corps entier, lui-même situé dans un environnement donné. Enfin, les phénomènes dits « affectifs » seront présentées comme découlant de cette cognition située.
1ère heure : Petite histoire des sciences cognitives
2e heure : La cognition située
3e heure : Le « corps-cerveau-environnement»

Vendredi : Conclusion : fonctions supérieures, libre arbitre et éducation
Durant cette dernière journée, nous essaierons de voir quel éclairage nouveau apportent les neurosciences cognitives sur des fonctions typiquement humaines, comme le langage, la conscience ou le libre arbitre. Nous conclurons en explorant comment une meilleure connaissance du fonctionnement de notre système nerveux peut nous aider à mieux vivre, et comment ces notions peuvent être transmises.
1ère heure : Fonctions supérieures
2e heure : Libre arbitre et neuroscience
3e heure : Vers une neuropédagogie ?

i_lien L’École des profs – Cégep Garneau

Du simple au complexe | Pas de commentaires


Pour publier un commentaire (et nous éviter du SPAM), contactez-nous. Nous le transcrirons au bas de ce billet.