Après nous avoir appuyés pendant plus de dix ans, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Lundi, 24 octobre 2011
Le blogue : un an déjà !

Cela fait aujourd’hui un an, jour pour jour, que le blogue du Cerveau à tous les niveaux a été lancé ! Cinquante-deux billets après le premier (un par semaine), qui portait sur l’inoubliable cerveau d’un amnésique, on peut dire que le blogue remplit sa mission.

Comme l’expliquait notre billet introductif, l’idée du blogue était de tisser des liens étroits entre l’actualité des neurosciences et le contenu encyclopédique du le Cerveau à tous les niveaux. Et c’est ce que nous avons fait, en créant de nombreux hyperliens réciproques qui unissent les deux. Le blogue et le site forment désormais un tout indissociable, un lieu interactif qui rend accessible la merveilleuse complexité de notre système nerveux.

Mais un peu comme l’évolution produit une lente dérive qui, imperceptiblement, complexifie les organismes, le blogue a subi un glissement vers des billets de plus en plus… complexes ! En effet, les premiers billets comme La méditation peut diminuer le stress et augmenter l’attention ou Jouer aux échecs à l’école améliore l’apprentissage étaient brefs et se contentaient de donner l’idée générale d’une étude récente digne d’intérêt. Puis, la science étant rarement simple, plusieurs paragraphes étaient parfois nécessaires pour en donner un aperçu honnête, comme dans le cas de Moins de cellules gliales qu’on le prétend ?  ou de L’hippocampe entier révèle ses secrets

Jusque-là, on avait en terme de longueur l’équivalent des encadrés que l’on retrouve dans les pages de contenu du site (ce que ces billets deviennent de facto grâce à l’onglet « À ce propos sur le blogue »). Mais des sujets apparemment parfait pour un court billet de blogue se sont souvent avérés d’une plus grande richesse que prévue, avec un traitement plus long s’apparentant davantage à celui des capsules de ce site. Iraient par exemple dans cette catégorie les billets de taille comparable à Deux systèmes de pensée dans le même cerveau ? ou la petite enquête ayant mené à Taille du cerveau humain : quand évolution ne rime plus avec augmentation.

Or je note que ma tendance (en grande partie inconsciente) fut d’aller vers ces plus longues explications auxquelles je consacre de plus en plus d’heures de recherche et de rédaction. D’où un ralentissement dans la création de contenu du site en général. Je me vois donc dans l’obligation de modérer un peu mes ardeurs de blogueur ! Je crois donc pouvoir continuer de rédiger un billet par semaine, mais il y aura simplement moins de longs « billets-capsules » et plus de courts « billets-encadrés ».

Et pour vous donner quand même quelque chose à vous mettre sous la dent cette semaine, voici une « ode au cerveau » fort agréable à écouter…

d_lien Ode to the Brain! by Symphony of Science
d_lien The Symphony of Science

Du simple au complexe | 2 commentaires »


2 commentaires à “Le blogue : un an déjà !”

  1. Maëll dit :

    En tout cas je continuerais à vous lire ! J’aime beaucoup les billets qui prennent une actu comme point de départ à un généralité plus complexe.
    Merci et bon courage !

  2. did dit :

    En réponse à l’un des sujets d’étude précédemment proposé à l’attention des « lecteurs » de ce « journal »,j’ai essayé de « poster » un commentaire, certainement inapprécié puisqu’il n’a pas fait l’objet d’une diffusion.
    Si ma mémoire ne me joue pas de tour,je rappellerai avoir eu l’intention de faire part d’un doute, le mien, sur les prétendues avancées de la Science actuelle qui, au regard des résultats, des découvertes et des écrits d’ Henri Laborit et de « ses (nombreux) équipiers », ne seraient que des redites.
    Alors, hors des « créations » de l’intelligentsia institutionnelle, point de « vérité »?